AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Célébrité] Aléas, joies et tracas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mer 27 Mai - 10:31

(suite chapitre 6)


Samedi 14 février 2009
Alcool : Bloody-Mary en préparation !
Chocolat : juste une boîte… une toute petite… en forme de cœur. La faute à Alex !
Fiancé : J-4 !!!
Humeur : ça aurait pu être pire…


Cathy m’avait appelée dans l’après-midi pour me dire qu’elle n’arriverait pas avant vingt heures ce soir, ce qui m’avait laissé assez de temps pour aller chez le coiffeur et tenter une coupe plus courte et – grande nouveauté ! – des mèches légèrement cuivrées qui éclairciraient mon brun très (trop !) foncé. Résultat, j’avais une nouvelle tête. J’aimais beaucoup les mèches, ça faisait ressortir le marron de mes yeux et l’éclaircissait également. J’irais presque jusqu’à dire que je me trouvais belle comme ça. Je me demandais ce qu’Alex en penserait (j’étais sûre qu’il allait regretter mes longs cheveux, on parie ?). Ce soir, il m’avait promis de se brancher avec la webcam pour qu’on puisse se « voir ». Il n’avait pas oublié la Saint Valentin et ce matin, j’avais eu le bonheur de recevoir par livreur un énorme bouquet de fleurs, des lys, et une boîte de chocolats fourrés au nougat et d’autres à la pâte d’amande. Autant vous dire qu’elle n’a pas fait long feu ! Pourtant je m’étais promis d’en laisser pour Cathy ce soir, mais je n’avais pas pu résister… et son arrivée tardive m’avait laissé le temps de passer chez le chocolatier pour faire le plein de petites friandises en forme de cœurs pour notre soirée filles. J’étais passée chez le traiteur récupérer ma commande : feuilletés de saumon en entrée, volaille de Bresse à la crème et aux morilles, et pour le dessert, différentes mousses de fruits.
Après avoir pris un bon bain, je me préparai. J’étais en sous-vêtements devant mon armoire, dans le dressing, et j’hésitai avec mes tenues. Il était dix-neuf heures trente-deux et je devais me dépêcher, Cathy arriverait sans tarder et je devais préparer un pichet de bloody mary, mon cocktail préféré. Cathy adorait ça aussi. J’optai finalement pour une robe noire et saumon. Elle faisait assez sophistiquée mais après tout, on avait dit qu’on se ferait belle ce soir pour l’autre, même si c’était entre copines, alors celle-ci me paraissait très bien.

Spoiler:
 

Je l’enfilai en vitesse et la zippai dans le dos, puis je nouai la ceinture, derrière, en un joli nœud tout en me contorsionnant pour voir mes gestes dans le miroir plein pied qui ornait l’une des portes du dressing.
J’attrapai une paire d’escarpins noirs et les enfilai avant de me diriger vers la salle de bain pour un maquillage discret. Et pile au moment où je rangeai mon mascara dans le pot, j’entendis la voix de Van Morrison résonner dans l’appartement. Mince, je ne savais pas où j’avais posé mon téléphone. Je me précipitais dans le salon et écoutais d’où venait le bruit. J’avais l’impression que c’était près du canapé et… bingo ! Mon téléphone était planqué sous un coussin, j’avais dû le poser là tout à l’heure quand j’avais regardé la télé.

Le nom qui s’affichait me redonna le sourire immédiatement. Je décrochai.
« Allô mon chéri… » dis-je d’une voix douce.
« Coucou mon cœur, joyeuse Saint Valentin ! » Sa voix était légèrement différente à travers l’appareil mais toujours aussi sensuelle. Mes lèvres s’étirèrent de plus belle. Même à des milliers de kilomètres, mon fiancé me faisait toujours le même effet lorsqu’il parlait. Dieu que je l’aimais !
« Merci pour les fleurs et pour les chocolats » répondis-je en regardant vers la table de la salle à manger où j’avais disposé les fleurs dans un immense vase. Et la boîte de chocolats était terminée, éventrée sur la table basse du salon.
« Quelles fleurs ? Quels chocolats ? » demanda-t-il. Mon sourire me quitta immédiatement. C’était pas lui ? Comment ça ? Puis je plissai les yeux en me disant qu’il me faisait sûrement marcher, vu qu’il adorait ça.
« Ah pardon, c’était des cadeaux de mon amant, oups » répondis-je en rentrant dans son jeu.
« Quoi ? Robert te couvre de cadeaux pendant que je suis à L.A. ? Il serait temps que je rentre sur Paris alors ! »
Oui, c’est clair… il était temps de rentrer retrouver ta petite femme. Mais plus que quatre jours à attendre et je retrouvais mon Alex. Quant à Robert… je me disais que j’aimerais bien tester malgré tout… hum…

« Eh bien, oui. Robert est quelqu’un de très généreux figure-toi ! Tu ne fais pas le poids à côté de lui, tu m’abandonnes et puis tu ne m’envoies même pas de fleurs, toi. Franchement, je pense déjà à te quitter pour aller officiellement avec Robichou ! » Le ton que j’avais employé me fit rire, j’étais réellement très mauvaise actrice, ça sonnait tellement faux !
A ce moment là, la sonnette retentit. Ca devait être Cathy, c’était l’heure.
« C’est Cathy ? » me demanda-t-il. Il avait dû entendre la sonnette aussi et je lui avais déjà tout raconté sur notre programme de ce soir, pour la soirée filles.
« Je pense, je vais ouvrir » répondis-je en me dirigeant vers la porte.
« Soirée filles… avec Robert ? » demanda-t-il en rigolant.
« Exactement ! » répondis-je d’aussi bonne humeur que lui et en tirant la porte. Et là, j’en laissai presque tomber mon téléphone. J’ouvris la bouche de surprise, aucun son n’en sortit même si une question me brûlait les lèvres. Mes yeux devaient être exorbités de surprise aussi. Devant moi se tenait Alex, son téléphone portable collé à son oreille et arborant un sourire désarçonnant.

Lentement, je baissai ma main qui tenait mon téléphone pour le dégager de mon oreille, et aucun son ne voulait encore sortir de ma bouche. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Une joie immense m’envahit aussitôt et je me précipitai dans ses bras sans attendre davantage. Mon dieu que c’était bon de le retrouver. Il m’avait bien eue.

Après un court câlin, je relevai la tête vers lui pour goûter à ses lèvres et Alex prit mon visage en coupe et n’attendit pas que je me mette sur la pointe de pieds, il se pencha vers moi et m’embrassa avec passion. J’en restai scotchée. Scotchée de bonheur. Scotchée de plaisir. Alex continuait de me faire tourner la tête, et le retrouver après un mois le rendait encore plus attirant que d’habitude. Mon cœur s’emballa lorsque nos langues commencèrent à danser toutes les deux en de douces caresses, faisant ainsi grimper mon désir. J’en avais le souffle coupé et je dus détacher mes lèvres des siennes pour respirer à nouveau.

Je ne pus m’empêcher de sourire, j’étais tellement heureuse de le retrouver !

« Alors il est où Robert que je le chasse de chez moi ! » demanda Alex en zyeutant à l’intérieur de l’appartement. J’explosai de rire et me blottis à nouveau contre mon amoureux.
« T’es con ! » remarquai-je en plaisantant. Alex passa son bras autour de mes épaules et prit un sac que je ne connaissais pas à terre. Mon sourire s’évanouit.
« C’est quoi ce sac ? T’as pas ta valise ? Tu restes pas ? »
Je commençai à avoir peur qu’il ne soit que de passage au lieu de rester jusqu’au vingt-six février comme prévu.
« Si si, Chris m’a juste donné un peu de rab pour que je puisse être là ce soir. On avait quasiment terminé la préparation du film donc ça ne le dérangeait pas. Il a hâte de te connaître d’ailleurs ! En fait, j’ai laissé mes affaires là-bas, elles seront envoyées à Vancouver avec le matériel. »
« Purée tu m’as fait peur ! » le réprimandai-je en lui donnant une petite tape sur le torse. Puis je m’adoucis et me mis à sourire à nouveau. « Merci d’être venu, c’est le plus beau cadeau que tu pouvais me faire aujourd’hui. » Et je me mis à penser à Cathy qui allait débarquer ici d’une minute à l’autre. Mince… j’aurais aimé rester avec Alex ce soir, mais la soirée était déjà prévue. J’espérais juste qu’elle n’allait pas être trop déçue de devoir « tenir la chandelle » comme on dit.

« T’aurais dû me dire que tu venais, j’aurais annulé la soirée avec Cathy ! »
Alex se mit à rire et je ne compris pas pourquoi.
« Parce que tu crois que Cathy vient vraiment ce soir ? »
J’ouvris à nouveau la bouche. Je m’étais faite avoir en beauté !
« Vous avez manigancé ça tous les deux ? » demandai-je, incrédule. Comment j’avais pu passer à côté de ça ? Comment j’avais pu ne rien voir venir ?
« Oui, je sais que je viens depuis mardi. J’ai demandé à Cat de faire en sorte que tu organises une soirée pour la Saint Valentin. Et je vois que tu as suivi les ordres. » Il me détailla de la tête aux pieds, puis il remonta son regard pour observer ma nouvelle coupe de cheveux. Je grimaçai, inquiète.
« Tu ne vas pas me fâcher parce que j’ai coupé mes cheveux ? » demandai-je d’une petite voix. J’espérais tellement qu’il aime ma nouvelle coupe.
« Tu es magnifique comme ça. La robe, la coiffure, tout. Encore plus belle qu’au premier jour… » et il se pencha vers moi pour me déposer un petit baiser sur les lèvres.
Nous rentrâmes enfin dans l’appartement et je fermai la porte à double tour derrière nous. J’aurais bien mis un petit écriteau « DO NOT DISTURB » sur la poignée de la porte, mais je n’en fis rien. Pourtant, ça voulait tout dire… ouh la soirée s’annonçait magnifique et romantique. Mon cœur tapait encore un peu fort dans ma poitrine, toujours submergé par l’émotion des retrouvailles. Alex déposa son sac dans la chambre et revint vers moi lorsque j’étais en train de commencer à préparer les cocktails. Ses mains glissèrent sur la ceinture de ma robe pour se rejoindre devant moi et je me sentis attirée tout contre lui. Il posa sa tête contre la mienne, sur le côté, et ses lèvres embrassèrent ma tempe.

« Tu m’as trop manqué, tu sais… » me dit-il à voix basse. Son parfum commençait à me tourner la tête et je sentis mon cœur s’accélérer d’un seul coup. Mes mains lâchèrent la bouteille de Tabasco et je pivotai sur moi-même pour me retrouver en face de mon amoureux. Je m’accrochai à son cou et me mis sur la pointe des pieds pour l’embrasser à nouveau. Je sentis la main d’Alex remonter dans mon dos tandis que l’autre descendait jusqu’à ma chute de reins. J’intensifiai le baiser jusqu’au moment où je ne pus plus rien contrôler. Mon souffle s’accéléra et je sentis des frissons me parcourir lorsqu’il baissa la fermeture éclair de ma robe avec dextérité. Il dénoua la ceinture et ses doigts vinrent caresser ma peau. Mes lèvres vinrent trouver l’arrête de sa mâchoire, puis son cou… pour remonter vers le lobe de son oreille. Mes mains descendirent pour lui retirer son pull, et en un rien de temps, comme si nous étions pris d’une frénésie et d’une impatience insoutenable, nous nous retrouvions en sous-vêtements. Cet état ne dura pas longtemps non plus et je finis perchée sur le plan de travail, quant à Alex, il était emprisonné entre mes jambes et mes bras. Mes lèvres se délectaient de son corps et les siennes goûtaient à chaque partie du mien. La fièvre nous avait envahit tous les deux et notre « première fois » depuis un mois fut un véritable délice, une extase totale. La tête me tournait agréablement et la chair de poule hérissa les poils de mes bras. Tout cela s’était passé plutôt rapidement et sans dire un seul mot. Le désir avait guidé nos actes et même si cela n’avait pas été aussi romantique que certaines autres fois, le plaisir avait été là, nous attendant avec impatience depuis plus d’un mois.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mer 27 Mai - 10:31

(suite chapitre 6)

« Ca fait vraiment bizarre de ne plus sentir tes cheveux dans ton dos » me dit-il près de mon oreille en se retirant. Son souffle vint caresser ma peau et je sentis à nouveau des frissons me parcourir. Il m’embrassa l’épaule avec douceur avant d’embrasser mes lèvres dans un bref baiser. Je me mis à sourire, comblée. Je ne savais pas quoi dire, je savourais encore l’instant.
Alex chercha son caleçon par terre et le renfila tandis que je croisais les jambes en m’appuyant sur mes bras, derrière moi, en contemplant mon homme se rhabiller. Je souriais encore.
Alex était vraiment un canon, je me sentais particulièrement chanceuse.

« Tu sais que t’es pas obligé de te rhabiller » l’informai-je, un sourire au coin et le dévorant du regard.
Il s’approcha de moi en imitant mon sourire ses mains se posèrent de chaque côté de mes cuisses, puis il les remonta doucement en de délicieuses caresses.
« Je te retourne ta remarque » me répondit-il, ce qui me fit rire. Ses yeux brillaient et me fixaient. Et j’adorais ça. Sentir son regard sur moi, j’aimais ça. J’avais l’impression de devenir super belle tout d’un coup, ça me remplissait de bonheur.

Je décroisai mes jambes pour les enrouler autour d’Alex et le rapprocher de moi. Mes bras firent de même autour de son cou et mes lèvres rencontrèrent les siennes à nouveau.
« Je t’aime trop… j’ai envie de tout plaquer pour partir avec toi à Vancouver, tu sais ! »
Et il n’avait qu’un mot à dire et je le ferai. J’en avais marre de ce boulot de toute façon.
Ma réflexion le fit rire et je m’écartai de lui pour le regarder dans les yeux et essayer de deviner pourquoi c’était si drôle.
« Dis pas de bêtises. Et puis tu viens me voir en mars, ça va très vite passer. Regarde, t’as survécu à un mois… »
« Oui mais de justesse ! » m’exclamai-je aussitôt, même si ce n’était pas vrai. Ca avait été moins dur que prévu. « Et puis j’ai rien qui me rattache à Paris. Mon cœur est à Vancouver ! »
Doublement, en plus. Alex et Rob. Je me mis à sourire en pensant à ce dernier.
« Parce que ya Rob là-bas ? » me demanda-t-il, amusé. C’était dingue la capacité qu’il avait de lire en moi. C’était même agaçant parfois.
« Hum… je vois pas de quoi tu parles ! » répondis-je d’un air innocent avant d’éclater de rire.
« C’est ça… » Alex aussi rigola et m’embrassa avant de regarder derrière moi sur le plan de travail.
« Bloody Mary ? » me demanda-t-il. Je me retournai à mon tour pour voir les ingrédients et je me détachai de mon fiancé. Je sautai à terre et ramassai mes sous-vêtements en répondant.
« J’étais en train de préparer ça avant que tu ne viennes me déconcentrer ! » Puis je m’approchai de lui en agrafant mon soutien-gorge noir et lui laissai un baiser sur la joue, sur la pointe de pieds. « D’ailleurs merci, j’aime toujours autant être déconcentrée de la sorte ! »
Il se mit à sourire et continua ce que j’avais commencé à faire. Je le laissai préparer le cocktail et sortis une bière du frigo pour lui, le bloody mary, c’était pas trop son truc.

« Dis donc, t’as vachement bronzé ! » remarquai-je en le jalousant. Sa peau habituellement pâle était maintenant hâlée, plus que la mienne qui était mate d’origine. Je mis mon bras à côté du sien pour comparer.
« Ben il fait tout le temps beau à Los Angeles, c’est même affolant ! L’hiver et le froid m’ont un peu manqué, je pourrai pas vivre là-bas toute l’année. »
« Oui mais t’as l’océan pour aller surfer, je suis sûre que c’est un bon point pour toi. J’aimerais bien en refaire. » Alex me tendit une cuillère de la préparation que j’enfournai dans ma bouche pour goûter.
« Ben tu viendras à LA cet été quand j’y serai, quand on montera le film. »
Je pris la bouteille de Tabasco et j’en versai encore quelques gouttes dans le mélange. Je le préférais plus soutenu.
« En juin ? » demandai-je en remuant la cuillère dans le liquide rouge.
« Oui, on a prévu de bosser jusqu’à fin juin pour tout finaliser » m’informa Alex.
« Je prendrai encore de congés alors, j’espère que ça sera possible. »
« Ben si tu peux pas, plaque tout ! » me dit-il en rigolant. Sauf que j’en étais réellement capable.
« Ne me tente pas » l’avertis-je.

La soirée passa trop vite. Je pris le temps d’appeler Cathy pour la remercier pour son coup monté qui avait très bien réussi et elle me congédia rapidement pour que j’aille « profiter du corps de mon fiancé » (tels furent ses mots ! J’en étais presque choquée !). Cathy était vraiment cool.
Alex et moi avions dîné affalés dans le canapé, moi dans les bras de mon fiancé, et nous donnant mutuellement à manger. Entre deux bouchées, nous nous étions amusés à jouer des scènes de New Moon car Alex avait ramené le script intégral du film que je m’étais empressée de lire.
Certaines scènes étaient très bonnes, d’autres un peu moins (comparées au livre), mais j’avais hâte de voir ce que ça allait donner sur grand écran, car de toute manière, ce n’était pas mon talent qui allait relever le niveau. Je réalisai à quel point j’étais mauvaise actrice.

Alex m’avait aussi ramené des petits cadeaux destinés aux touristes. Un t-shirt « I ♥ L.A. », une fausse étoile de l’Hollywood Boulevard à mon nom (ça c’était génial !) et une boule avec de la neige à l’intérieur et un paysage de L.A.. Pour cette dernière, il me dit que c’était la seule façon de voir de la neige à Los Angeles alors il avait voulu me ramener ça. Et aussi parce que c’était hyper kitsch et que ça le faisait rire. J’étais bien d’accord avec lui ! J’avais toujours trouvé ça inutile et pas très beau, mais kitsch était bien le mot.

Cette nuit-là, Alex et moi avions dépensé toutes les calories ingurgitées pendant le repas. Et largement, même ! Une soirée et une nuit au nirvana, j’en redemandais toujours et lui aussi. Nos retrouvailles furent absolument magiques et orgasmiques (au sens propre du terme !). Et je m’endormis dans ses bras, comme avant, son parfum m’enivrant littéralement, et le goût de sa peau sur mes lèvres.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mer 27 Mai - 10:32

Chapitre 7


Jeudi 19 février 2009
Alcool : va couler à flots !
Sexe : mmmh… un véritable plaisir depuis samedi
Rock’n’roll : ça va dépoter ce soir
Humeur : veux pas qu’elle parte…


Alex et moi arrivâmes au pub à l’heure (incroyable mais vrai ! Bon… heureusement qu’Alex était là pour me coacher, sinon en ce moment-même, je serais encore dans la salle de bain…) et nous découvrîmes la déco de rêve qu’on avait concocté pour Elodie qui était la reine de la soirée aujourd’hui. Tout cela était encore une surprise pour elle, et Cathy passait la prendre avant d’arriver au pub. Arrivée prévue pour dans dix petites minutes. J’étais sûre et certaine qu’elle allait adorer.
Le pub était transformé, on ne le reconnaissait plus. Au sol, il n’y avait que du sable, nous devions ôter nos chaussures à l’entrée, et le pub avait accueilli de nombreuses plantes du style palmiers, ça le faisait vraiment. C’est alors que j’aperçus Marcus qui s’approchait du comptoir.

« Salut les fiancés ! Aloha ! » nous accueillit-il. Un énorme sourire étira mes lèvres et je guidais mon fiancé vers notre ami irlandais.
« Salut Marcus, comment tu vas ? » demanda mon petit ami en s’approchant de lui pour lui serrer la main.
« Impec ! Alors tu es rentré ? Tu sais que tu as fait une malheureuse ici… comment oses-tu abandonner une fiancée aussi mignonne que Caro ? »
Marcus m’embrassa sur les deux jours alors que j’éclatai de rire à sa remarque.
« Fais gaffe à ce que tu dis Marc, Alex peut devenir très jaloux… » l’avertis-je en plaisantant.
Alex passa son bras autour de mes épaules et me colla contre lui d’un geste pas vraiment protecteur mais plutôt en signe marquage de propriété.
« Pas touche à ma femme ! » répondit-il d’un ton qui se voulait particulièrement viril, un peu à la Tarzan, ce qui eut le don de me faire rire encore un peu plus et Marcus me suivit.
« De toute façon, c’est pas moi qui intéresse Marcus, tu le sais très bien, chéri. »
Marcus haussa les épaules d’un air innocent qui signifiait « je ne sais pas de quoi tu parles » alors qu’il savait exactement de quoi je parlais.
« Oui, d’ailleurs… » Alex regarda sa montre avant de poursuivre « elle ne va pas tarder à arriver. Tout est prêt, Marc ? On t’a bien livré le gâteau ? »
« Oui oui, il est derrière. Il a l’air super bon » nous dit-il en indiquant la remise. J’avais bien envie d’aller voir ce que ça donnait… On avait commandé un énorme gâteau au chocolat et à la poire, un peu comme une charlotte géante. Dessus, on avait demandé à dessiner un caribou en sucre et de la fausse neige faite en sucre glace.
« Ah, avant que j’oublie… » nous dit Marcus en se mettant derrière le bar. Il s’accroupit et disparut de notre vue l’espace de quelques secondes puis se releva, tendant deux colliers de fleurs multicolores.
« C’est pour que vous soyez assortis à la déco ! » remarqua-t-il en se penchant par-dessus le bar pour nous mettre les colliers autour du cou.
« Géniaaaal ! J’adore ces colliers. Chéri, on ira à Tahiti pour notre voyage de noces ? » Mon ton était devenu suppliant sur la fin et je lui lançai mon regard de Chat Potté, celui qui marchait à tous les coups.
« Où tu voudras, mon amour » me répondit-il tout souriant. Mais j’avais l’impression qu’il n’était pas sérieux, qu’il disait ça plutôt pour que je croie que j’avais gagné. Tssss…
« Alors vous avez arrêté une date pour le mariage ou pas encore ? » demanda Marcus.
« Non pas exactement. On avait pensé au mois de mai l’an prochain mais rien n’est encore décidé » répondit mon amoureux. Je me mis automatiquement à penser à ce jour qui était supposé être le plus beau jour de ma vie, et je me mis à sourire. Je me voyais descendre l’allée de l’église en robe blanche et Alex m’attendrait devant l’autel, tout ému de bonheur et me souriant. Wouhaaa… j’avais tellement hâte d’y être ! Dire que j’allais réaliser ce rêve, je n’arrivais pas à y croire. Le rêve de ma vie, en fait. Celui d’épouser l’homme parfait et de fonder une famille. C’était ça le bonheur auquel j’aspirais.
« Et t’inquiète Marc, tu seras des nôtres ! » annonçai-je. Il était hors de question de faire la fête sans lui.
« J’y compte bien ! » me répondit-il pour plaisanter.

Le pub n’avait pas été réservé que pour nous et d’autres personnes que je ne connaissais pas sirotaient tranquillement leurs boissons dans un coin de la pièce. Cependant, le reste des tables était presque comblé par tous les amis que nous avions invités ce soir. L’alcool serait vendu moins cher, on avait réussi à négocier quelques bouteilles pour pas trop cher avec les filles. Donc autant vous dire que ce soir, il allait couler à flots ! Surtout que j’avais pris une journée le lendemain, cela me laissait le champ libre pour tout abus. Alex m’aiderait (encore une fois !) à rentrer à l’appartement (et à faire partie de l’abus en question pour l’ « after »… si vous voyez ce que je veux dire).

Marcus demanda à mon fiancé de l’aidait à accrocher la banderole qu’il n’avait pas eu le temps de disposer sur la poutre qui traversait la salle. Je les regardai faire après m’être assise sur un tabouret devant le bar et quand je lus les mots de la banderole, je ne pus m’empêcher de rire. Il y avait écrit – et je me doutais que c’était Marcus qui l’avait fait – « Soirée Sex on the Beach. Bon voyage Elodie, come back soon! ». J’étais sûre qu’il voulait vraiment que ça se termine en sex on the beach, au moins pour Elodie et lui.
Le barman s’approcha de moi, accompagné d’Alex, et me demanda ce que je pensais de sa banderole.
« Super… on se demande bien qui l’a écrite ! » plaisantai-je. « Tu sais qu’elle ne revient pas avant la fin de l’année ? » Parce que le « come back soon » était sans espoir pour moi.
« Mais il fait trop froid là-bas, et je vais lui manquer, tu vas voir… » Marcus me fit un clin d’œil amusé et passa derrière le bar à nouveau pour commencer à préparer des verres.
« L’espoir fait vivre ! » railla Alex.
Mon téléphone vibra dans ma poche de manteau et m’indiquait que j’avais un sms en attente.
« C’est Cathy » annonçai-je. « Elles sont au coin de la rue, elles arrivent. »
Je me levai pour retirer mon manteau et l’accrocher au porte manteau alors que Marcus informait les invités que les filles arrivaient et il leur rappelait aussi la marche à suivre. Ils se levèrent tous et attendirent que la porte du pub s’ouvre. Lorsqu’elle s’ouvrit, tout le monde entonna en chœur « Bon voyage Elodiiiiiie ! » mais nous nous stoppâmes quand nous vîmes qui c’était : Mélanie qui nous regardait d’un air surpris. Elle se mit à rougir franchement, devenant cramoisie, et se fit toute petite.

« Désolée, je ne suis pas Elodie ! » s’excusa-t-elle avant de nous rejoindre, Alex et moi.
Elle nous fit la bise et nous présentait des excuses pour son retard. Je ne lui en tenais absolument pas rigueur, j’étais la pire des cinq question timing.
« Super ta nouvelle coupe Caro, ça te va super bien ! Grand changement dis donc…»
J’agitai mes cheveux d’un geste de la main en lui souriant pour lui montrer que moi aussi, j’aimais bien. C’était vrai, cette nouvelle coupe de cheveux m’allait bien et puis Alex avait fini par l’apprécier aussi, même s’il regrettait (un tout petit peu) mes cheveux longs.
« Elo et Cat arrivent tout de suite, on a cru que c’était elle, c’est pour ça qu’on t’a fait peur » expliquai-je à ma meilleure amie lorsque la porte s’ouvrit à nouveau.

« Bon voyage Elodiiiiiiiiiiiiiie !!! »
Cette fois, c’était la bonne. Cathy souriait en voyant la tête qu’Elo faisait et tous se mirent à applaudir. Elodie mit ses mains devant sa bouche, visiblement surprise, et regarda autour d’elle pour voir qui avait fait ça. Puis elle se jeta dans les bras de Cathy qui se trouvait toujours à côté d’elle, avec son bonnet planté sur la tête.
Elodie se mit à sautiller en la remerciant du fond du cœur et elle se retourna vers son « public ».

« Merci tout le monde ! J’y crois pas ! Vous êtes tous là pour moi ? »
Les gens répondirent des « oui » « salut Elo » etc. Et parmi toutes ces voix, une voix d’homme se fit plus forte et dit « Nous on te connaît pas, mais s’il faut être là pour toi, on sera là ! » ce qui fit rire tout le monde, moi comprise.
Elodie se précipita vers nous et nous prit dans ses bras avant de nous déposer de gros bisous sur les joues.
« Vous êtes les meilleurs ! Je vous ADORE !!! Ooooh vous allez trop me manquer ! »
Sa voix tremblait, signe incontestable d’émotions. Marcus l’embrassa tendrement sur la joue et leur étreinte dura plus longtemps que les autres, remarquai-je. Je le vis lui susurrer quelque chose à l’oreille qui la fit sourire et ils se détachèrent.
Qu’est-ce qu’ils manigançaient, ces deux-là ?

Cathy vint nous rejoindre après avoir retiré son manteau et son bonnet et nous salua. Elle aussi me complimenta sur ma nouvelle coupe de cheveux et commença à passer ses doigts dans ma chevelure pour la « tester ». Puis elle se retourna vers les autres se mit à sourire. Ses yeux bleus étincelaient et honnêtement, elle resplendissait. Je me demandai encore comment ça se faisait qu’elle était encore célibataire. Cathy était absolument adorable, douce, craquante, drôle et brillante. Qu’est-ce que veulent les mecs bon sang ?
« C’est parti pour une soirée de folie ! » annonça-t-elle, pleine d’enthousiasme. Je l’avais rarement vue aussi excitée.
« Les filles, tenez, vos colliers ! » lança Marcus en déposant les fleurs sur le comptoir. Puis il mit personnellement celui d’Elodie autour de son cou avec un petit sourire.
« Hé les tourtereaux ! On a soif ! » cria Cathy pour qu’ils entendent.
Marcus se retourna vers nous tout sourire alors qu’Elodie se mit à pleurer. De joie, je vous rassure.
« Franchement, je suis contente que vous ayez pensé à moi ! »
« Ah ben ton départ, ça se fête ! On va enfin avoir la paix ! » lança Marcus en rigolant et en préparant quatre Sex on the beach.
« On n’y croit pas une seconde ! » répondit Mélanie aussitôt pour le charrier.
« Non en fait, je vous ai pas dit ? Je pars avec Elo au Canada, demain. J’ai trouvé un remplaçant pour le bar » mentit notre barman préféré. Nous rigolâmes en chœur et Elodie s’approcha de lui pour lui déposer un baiser sur la joue.
« C’est moi qui vais avoir la paix, sans vous ! Le pied total ! J’espère juste que les caribous sont pas aussi chiants que vous ! » dit-elle en s’éloignant pour aller saluer les autres invités, des gens de son ancien boulot et son frère jumeau, Rudy – que je n’avais d’ailleurs pas eu le temps de saluer, quelle malpolie je faisais ! – flanqués de toute sa bande de potes.

Marcus nous donna nos boissons, sex on the beach pour les filles et une pinte de bière pour Alex qui n’était pas très cocktail, et nous nous installâmes à une table qui nous était réservée. Marcus nous accompagna après avoir annoncé que pour les commandes, il fallait passer à notre table.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen


Dernière édition par Sweet Caroline le Mer 27 Mai - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mer 27 Mai - 10:32

(suite chapitre 7)

« La déco est géniale, Chouchou ! » s’exclama Elo à l’attention de Marcus alors qu’elle nous rejoignait. « Tu t’es surpassé ! » Elle me glissa à l’oreille quelques compliments sur ma coupe, elle aussi, alors que Marcus lui répondait.
« C’était l’idée des filles et on a tous bossé ensemble. Je ne peux pas récolter tous les honneurs. »
Ca m’épatait à chaque fois comme il parlait bien français après seulement cinq ans en France. Il avait gardé toutefois son accent trop « cute » qui nous faisait toutes craquer. Ses cheveux bruns bouclés partaient un peu en pagaille sur sa tête et ses yeux verts lui donnaient un regard de tombeur. Marcus était carrément le style d’Elodie et ça m’étonnait encore que rien ne se soit passé entre eux en cinq ans. Ils se tournaient autour mais ça n’allait pas au-delà. Peut-être que ça n’arrivera jamais, cela dit.
Quelque part, je les voyais bien ensemble, mais d’un autre côté, j’avais peur de leur séparation. Il fallait être réaliste, Elodie n’était pas réputée pour garder ses petits amis bien longtemps. Quant à Marcus… ce n’était pas mieux !
« Merci à tous alors. C’est vraiment super » dit-elle en regardant autour d’elle pour admirer le changement du pub qui n’avait plus rien d’irlandais maintenant.
Nous répondîmes tous « De rien ! » puis Alex prit la parole de sa voix grave « moi j’y suis pour rien, mais le cœur y était ». Quelle honnêteté !
« Ben je me doute ! Alors ça y est, t’es rentré ! Tu nous l’as rendue malheureuse notre petite Caro ! » fit-elle. Je remarquai qu’elle avait dit quasiment la même chose que Marcus quelques minutes auparavant. Etonnant. Ou pas.
« Mais je savais que je la laissais entre de bonnes mains ! Elle ne s’est jamais plains de vous au téléphone alors je suppose que vous avez bien tenu votre rôle » répondit-il en caressant ma joue d’un air amoureux. Qu’est-ce qu’il était chou ! Je lui souriais tendrement.
« Alors c’était comment L.A. ? » demanda Mélanie, curieuse. Vu qu’elle travaillait dans le cinéma, j’imaginais bien que ça l’intéressait de tout savoir. Les filles n’avaient pas vu Alex depuis samedi, je me l’étais accaparé entièrement et d’ailleurs, je n’avais pas revu les filles depuis, non plus. Les retrouvailles nécessitaient un peu de temps exclusivement réservé à notre couple.
« C’était super, Chris est vraiment sympa. Il m’a dit qu’il comptait bien me faire bosser le plus possible et que je ne servirai pas qu’à lui apporter le café. »
« Chris c’est le réalisateur, c’est ça ? » demanda Marcus pour confirmation.
« Oui, Chris Weitz. Il est cool, il est jeune, quarante ans, et très souple et ouvert d’esprit. On a bien échangé tous les deux à propos de notre vision du film. Il a pris en compte toutes mes idées et j’espère que ça va bien se passer une fois qu’on commencera le tournage. »
Je connaissais déjà tout ça, Alex m’avait déjà tout raconté dans les détails, et de toute manière, j’avais le droit à ses résumés de chaque journée tous les soirs au téléphone.
Je l’enviais de bosser dans un domaine qui le passionnait. Ce n’était pas mon cas, moi qui m’ennuyais à mourir dans mon bureau, à vendre des produits bancaires ou monter des prêts… Rien de bien passionnant là dedans. Heureusement qu’il y avait Bertie et Damien pour égayer les journées.

« T’as vu Pattinson ou pas encore ? » demanda Elo. D’un coup, mon intérêt s’intensifia, par automatisme. Elle avait dit le mot magique. Alex me jeta un œil et me sourit.
« Oui, avec tout le cast principal. On a eu une réunion pour le déroulement du film et les explications des scènes qu’ils devront tourner. Leur expliquer comment on souhaitait s’y prendre. »
« Il est aussi beau en vrai ? » continua Elodie.
« Je suis sûre que oui ! » répondis-je aussitôt, presque rêveuse.
« Alex, tu devras faire gaffe à ta femme quand elle ira te voir le mois prochain ! » plaisanta Marcus. Je lui tirai la langue, telle une enfant de cinq ans, en signe de réprobation, mais néanmoins avec un petit sourire.
« Perso, je l’ai jamais trouvé beau » répondit Alex. « Donc je peux pas trop te dire, mais je suis sûr que Caro va l’adorer. J’ai pas trop discuté avec lui mais a priori, il a l’air sympa et il ne se prend pas du tout la grosse tête. »
« Et Kristen Stewart ? Elle est comment ? Elle a pas l’air sympa cette fille, je trouve. » Elodie continuait son interrogatoire, ce sujet avait l’air de la passionner elle aussi.
« Non ça va. En tout cas, elle paraissait à l’aise avec tout le monde, même moi. Elle m’a gentiment accueilli dans l’équipe, franchement, elle est cool. Elle peut paraître froide, mais une fois qu’on fait sa connaissance, on se rend compte que c’est une chic fille. »
« Ca fait rêver tout ça, de côtoyer des stars… » enchaîna Elodie d’un ton rêveur.
« En attendant, c’est TOI la star de la soirée » répondit Alex en brandissant son verre devant lui pour trinquer. Nous imitâmes son geste et fîmes tinter nos verres les uns contre les autres en disant « A Elodie », « Bon voyage Elo », « Profite bien ».
Le cocktail était délicieux et se buvait comme du petit lait, ce qui était mauvais signe pour la gueule de bois qui m’attendait.

Une heure plus tard, et quatre cocktails dans le nez, déjà, Marcus augmenta le volume de la musique. C’était une compilation « à la Marcus », très éclectique, mélangeant les styles et les époques. On avait eu droit à du Beach Boys, du Joe Dassin, du Coldplay, du Dropkick Murphys (ça c'était pour nous faire plaisir à Alex et à moi) et même du Britney, pour vous dire ! Et maintenant, c’était au tour de Norah Jones avec « Turn me on » d’emplir la salle de sa voix douce et jazzy. Automatiquement, je repensais à ce week-end de janvier, la dernière fois que j’avais entendu le titre, au chalet, lorsqu’Alex m’avait demandé de l’épouser.
Désinhibée par l’alcool, je pris la main de mon fiancée et je me levai.
« Viens, on va danser ! » lui proposai-je en souriant.
« Toi, tu danses ? » s’étonna Alex. Il n’avait pas tort. En temps normal, je ne dansais pas, j’avais deux pieds gauches lorsqu’il s’agissait de danser, et je n’étais pas à l’aise. Mais avec quatre sex on the beach bien corsés et je ne sais combien de grammes d’alcool dans le sang, je m’en fichais éperdument d’être une handicapée de la danse ! Et encore plus de savoir qu’Alex n’aimait pas danser.
« Allez viens ! » le suppliai-je en le tirant en arrière. Alex était toujours assis sur sa chaise.
« Chérie, je crois que t’as déjà trop bu… » rigola-t-il sans bouger davantage. Cathy qui se trouvait juste à côté de lui le poussa de toutes ses forces pour le faire lever.
« Allez cousin ! Bouge tes fesses un peu, ta femme veut danser avec toi, ça ne se refuse pas ! »
Il fut bien obligé de se lever, et il riait toujours, très amusé par notre solidarité.
« Si Caro me fait ça à chaque fois, je ne suis plus sûr de vouloir qu’elle devienne ma femme ! » charria-t-il à mon encontre. Je faisais la sourde oreille, de toute manière, le temps que les mots arrivent à mon cerveau, ralenti par l’alcool, nous étions déjà sur la piste de danse improvisée et je me collai à mon fiancé, enroulant mes bras autour de son cou, m’accrochant à lui comme à une bouée.
Il m’enlaça la taille et me pressa contre lui en me souriant, d’un sourire heureux.
« T’es vraiment trop marrante quand t’as un petit coup dans le nez ! Ca me rappelle le nouvel an chez Cat. »
Quand on était sortis ensemble pour la première fois. Notre premier baiser et notre première nuit qui avaient marqué finalement le début d’une longue série de baisers, de nuits, de mots d’amour et de petits bonheurs qui, j’espérais, durerait toujours.
« Et cette chanson me rappelle le jour où tu as fait de moi la plus heureuse des femmes, quand tu m’as demandé de t’épouser » répondis-je en le regardant amoureusement.
J’étais tellement contente de l’avoir retrouvé après ce (trop) long mois passé loin de moi. La vie était tellement plus agréable à ses côtés, lorsqu’il était là, mes soucis paraissaient devenir de simples broutilles et tout paraissait plus facile. Notre couple me rendait plus forte.

Je vis Elodie débarquer sur la piste de danse, juste à côté de nous et regarder en direction du bar derrière lequel se planquait Marcus, en pleine préparation de cocktails. Elle lui fit signe de venir la rejoindre en agitant son index et en lui envoyant un petit sourire coquin.
Je n’étais pas certaine, mais je pensais bien qu’elle avait rompu avec son petit-ami de la semaine dernière. Marcus ne se fit pas prier longtemps et Alex et moi furent les témoins d’une danse collée-serrée entre eux.
Je voyais la main d’Elodie caresser langoureusement la nuque de Marcus, plongeant ses doigts fins dans ses petites boucles brunes, à la base de ses cheveux. La main de Marcus, quant à elle, descendait dangereusement dans le dos de ma meilleure amie. Je les surveillais du coin de l’œil, ne pouvant m’en empêcher, et je ne pus retenir un « C’est pas vrai ! » lorsque je vis leurs lèvres se sceller.
« Fallait s’y attendre » murmura Alex à mon oreille d’un ton amusé.
« Mais pourquoi ils font ça maintenant ? Elle part demain ! » m’insurgeai-je à voix basse, pour ne pas attirer l’attention des protagonistes.
« Ils sont peut-être d’accord pour une histoire d’un soir seulement, va savoir. Connaissant les deux zozos, ça ne m’étonnerait même pas, tu vois. »
Et le pire, c’est qu’il avait raison. Seulement… je crois bien que j’avais envie qu’il se passe quelque chose de sérieux entre eux, même si j’avais interdit à Elodie de semer la zizanie en prenant Marcus pour son jouet.
Elodie allait avoir droit à un interrogatoire sans tarder, elle n’y échapperait pas. Je me rapprochai de l’oreille de mon fiancé pour lui demander une faveur.
« Tu pourrais tirer les vers du nez à Marcus ? Savoir ce qu’il attend de cette relation, s’il te plaît mon amour ? »
Alex se mit à rire, pourtant je n’avais pas eu l’impression d’être drôle.
« J’aime bien comment tu prends un ton tout doux pour me demander quelque chose, suivi du « s’il te plaît mon amour », et tu crois que ça va marcher ? »
Voulait-il me vexer ? Car si c’était le cas, il était en bonne voie.
Je me reculai pour le regarder en face et dans les yeux. Mon ton se leva légèrement et je fronçai les sourcils.
« Tu trouves que j’abuse de ce ton et de cette formule ? Mais… »
Il posa ses doigts sur mes lèvres pour les sceller l’une à l’autre, m’empêchant de poursuivre mon beau discours. Je le regardai, interloquée, et il se mit à sourire tendrement, à en faire fondre mon pauvre petit cœur pris d’assaut par la perfection de sa personne. Il lui suffisait d’un sourire pour me désarmer, c’était injuste.
« Je disais juste que j’aimais bien, c’est tout. Et pour tout te dire, ça marche très bien » m’expliqua Alex doucement tout en continuant nos mouvements de danse plus ou moins en rythme avec la musique. Ses doigts étaient toujours posés sur mes lèvres et il les bougea en n’y laissant plus que son pouce, le faisant glisser le long de ma lèvre inférieure. J’entrouvris la bouche et mon cœur s’accéléra d’un seul coup. Cette simple caresse faisait naître en moi le désir, et sans plus attendre, mon fiancé se pencha vers moi tout en relevant mon menton à l’aide de son index pour m’embrasser tout doucement. Il posa ensuite son front contre le mien et me pressa gentiment contre lui, me soulevant pour me mettre sur ses pieds. Je sentais sous ma plante de pieds ses muscles se contracter à chacun de ses pas de danse et je me laissai porter par la musique et par mon amoureux, la tête commençant à me tourner agréablement.
Il me glissa à l’oreille qu’il irait parler à Marcus mais me rappela que cela ne nous regardait pas. Mon dieu que si ! Cela me regardait parfaitement ! Elodie était ma meilleure amie, et pas de secrets entre nous, et on va dire que si je m’informais, c’était pour son bien.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mer 27 Mai - 10:32

(suite chapitre 7)

Une chanson des Beatles prit la suite du slow dans un rythme bien plus soutenu. Alex me demanda si j’avais toujours envie de danser et je niai de la tête. Mon regard se posa sur le couple voisin qui ne s’était pas séparé et qui se lançait des regards tendres et plein de sous-entendus à la fois. OK, je savais ce qu’ils allaient faire en fin de soirée, ces deux-là !

Alex me prit par la main et me ramena à notre table. C’était agréable de marcher dans le sable, ça me donnait envie d’accélérer le temps et d’être à cet été. Je me voyais déjà au mois de juin sur les plages de Californie avec mon chéri, marchant main dans la main sur le bord de l’eau, nos pieds s’enfonçant dans le sable mouillé que l’océan venait de dévoiler en se retirant au gré d’une vague.
Cette vision me fit sourire lorsque je me réinstallais à ma place.

Mélanie et Cathy se penchèrent vers nous et leurs yeux faisaient des allers-retours entre le nouveau couple de la soirée et nous.
« C’est chaud par là-bas ! » fit Mel d’un air plutôt contente.
« Qu’est-ce qu’elle nous fait Elo, là ? » questionna Cathy, inquiète.
Alex reposa sa pinte qu’il venait de finir sur la table et prit la parole avant que je ne le fasse.
« Laissez-les vivre ! S’ils ont envie de se faire plaisir… »
J’hésitais encore sur la position que je devais adopter. Etre pour ou contre ? Même si je savais que je ne pouvais rien y faire.
« De toute façon, ça devait bien arriver un jour ! » fit Mel, à quoi Alex répondit aussitôt « Ah ben on est d’accord, au moins ! »
Je crois que tout le monde l’était, sur le fait que ça allait arriver, mais si on réfléchissait aux conséquences…
« Mais elle part demain ! »
La voix de Cathy s’était jointe à la mienne pour prononcer ces paroles et nous nous regardâmes d’un air entendu.
« Et alors ? » firent Alex et Mel en chœur. Deux contre deux. Cathy se résigna.
« Oui, elle fait comme elle veut. Mais après qu’elle ne vienne pas se plaindre parce que son cœur est brisé ! »
C’était une remarque très juste. Cathy s’empressa de prendre son verre et le descendit d’une seule traite, ce qui m’étonna.
« Eh ben ! T’avais soif ! » pensai-je tout haut en rigolant. Ma tête me tournait de plus en plus mais ma soif ne demandait qu’à être étanchée.
« J’avais pas soif, je suis un peu énervée, c’est tout » bougonna-t-elle.
« Cat, arrête de faire ta tête de mule » l’avertit son cousin. « Tu peux pas toujours protéger tout le monde, tu sais. Si ce soir ils ont envie de faire des bêtises, ça les regarde. »
Alex avait prit un ton sérieux qui venait un peu plomber l’ambiance. Nous attendions la réponse de Cathy qui n’émit qu’un long soupir, les yeux fixés sur son verre vide. Je voyais sa mâchoire se crisper, elle était énervée, vraiment énervée. Et ça ne lui ressemblait pas, quelque chose n’allait pas.
« Cat tu viens au bar avec moi ? J’ai soif ! » annonçai-je d’un ton jovial pour insuffler un peu de légèreté à cette conversation. Elle se leva aussitôt et nous nous dirigeâmes vers le bar pour préparer nos boissons, puisque le barman était… occupé.
Je tentais un regard vers le couple qui dansait allègrement au son des Beatles, Elo m’envoya un petit signe de la main et me souriait. Je lui répondis en levant le pouce pour l’encourager à continuer avec Marcus. Oh après tout, Alex avait raison, ça les regardait tout ça. Je me retournai vers Cathy qui regardait le couple d’un air triste. Mais qu’est-ce qu’elle avait à la fin ?
« Cat, qu’est-ce qui ne va pas ? » demandai-je directement. Autant s’épargner de tourner autour du pot.
« Rien » me répondit-elle.
« Tu sais que c’est pas bien de mentir ? » précisai-je en me servant des différents ingrédients pour remplir nos deux verres.
« Mais ya rien » répéta-t-elle, ce qui m’inquiéta encore plus.
« Mais oui bien sûr ! Je ne suis pas née de la dernière pluie, tu sais ! Qu’est-ce qu’il y a ? T’es énervée et triste depuis qu’Elo et Marcus se sont… » la révélation me frappa avant même que je finisse ma phrase.
« Non ! T’es jalouse ? » m’exclamai-je. Ce n’était pas une question mais plutôt une certitude.
« Mais non ! » protesta Cathy d’un ton encore plus énervé.
« Mais si ! T’es jalouse ! » Je tombai des nues. Elle ne m’avait jamais avoué être intéressée par Marcus, pourtant. « Marcus t’attire depuis quand ? »
Elle soupira d’un air exaspéré et je m’arrêtai de verser le liquide dans le verre et reposai la bouteille avant de me tourner vers elle pour la regarder.
Elle tripotait une paille, le regard baissé et triste.
« Marcus ne m’attire pas » me répondit-elle sur un ton enfin calme et posé, celui qui était le sien habituellement.
« Ben quoi alors ? Je comprends pas. »
C’était quoi son problème à la fin ? Et je n’étais pas en état de pousser de longues réflexions.
« Je sais pas. De voir que tout le monde trouve sa moitié, ça me déprime. Je ne suis pas jalouse d’Elo pour Marcus, je suis jalouse de ce qu’ils vivent » m’avoua Cathy du même ton.
« Mais… Mais Marcus et Elo ne sont pas la moitié de l’autre ! A mon avis, c’est juste l’histoire d’un soir, la preuve, elle part demain ! » dis-je pour la consoler, même si j’avais des doutes que cela fonctionne. Il fallait que je trouve mieux que ça.
« Tu plaisantes ! Ca fait plusieurs années qu’ils se tournent autour, je suis sûre que va y avoir plus qu’une histoire d’un soir, même si ça prendra du temps pour que ça se réalise. »
Elle avait l’air vraiment sûre d’elle, en effet. Et à vrai dire, j’étais prête à signer pour sa cause. J’ôtai la paille qu’elle avait entre les doigts et je pris ses mains dans les miennes, la positionnant bien en face de moi. Je lui lançai un sourire rassurant, amical et rempli d’espoir.
« Cat » l’interpelai-je sur un ton solennel. « Écoute-moi bien. Tu es une fille absolument géniale et je sais, j’en suis intimement convaincue, que ton heure arrivera. Le mec qui va réussir à capturer ton cœur sera un sacré veinard, je te l’dis ! Et tu vas voir, ça va te tomber dessus un jour, tu ne vas même pas t’y attendre. T’as pas à te mettre dans cet état, ma choupette. Je suis désolée si Alex et moi on t’en fait baver, j’ai connu ça aussi, rappelle-toi. Voir les autres heureux rend parfois malheureux, je ne le sais que trop bien. Mais aie confiance en l’avenir. Ecoute les conseils de Lorie : la positive attitude ! »
Cathy mêla les larmes au rire sur ma touche finale. Je savais que Lorie produisait toujours l’effet magique, comme quoi elle servait bien à quelque chose cette fille-là !
Je m’approchai de ma meilleure amie et la pris dans mes bras avant de lui déposer un bon gros bisou qui console sur la joue.
« Merci Caro. Et… t’inquiète pas, Alex et toi vous ne me rendez pas malheureuse. Je suis vraiment contente pour vous, tu mérites tellement d’être heureuse ! »
N’était-elle pas mignonne ? Je réitérai mon bisou et je regardai les verres. Je pris la bouteille de vodka et en versai une autre dose dans le verre de Cat.
« Ca c’est pour sécher tes larmes. Mais faut rien dire à Marcus ! » Double dose pour le prix d’une, chut…
« Alors là, rien à faire ! Il a qu’à être là au lieu de fricoter avec Elo, non mais ! » plaisanta-t-elle sur un ton faussement bougon.
« Je préfère ça ! » dis-je en la voyant sourire à nouveau. Ses yeux étaient légèrement rouges, faisant ressortir le bleu de ses iris.
« T’es toujours pas intéressée par Matthieu, le copain de Rudy ? Tu sais qu’il est en train de te dévorer du regard là ? »
Je détournai les yeux de l’intéressé pour voir la réaction de ma meilleure amie. Elle s’essuyait les joues encore humides et haussa les épaules.
« OK. Bon, en fait, si t’es trop difficile, ça va pas le faire ! » plaisantai-je en mettant la touche finale aux cocktails.
« Je préfère être seule que mal accompagnée » nota Cathy avec justesse encore une fois, même si Matthieu était un garçon sympa. Juste pas trop le style de Cathy, peut-être pas assez mûr dans sa tête, même s’ils avaient le même âge.
Je lui tendis son verre alors que j’ajoutais, au crayon, deux boissons à notre addition.

Elodie nous rejoignit lorsque nous passâmes devant eux et Marcus retourna au bar.
« Bon, les filles, je ne veux aucune remarque sur ce que vous venez de voir, OK ? »
« C’est un ordre ? » demanda Cathy d’un ton neutre.
« Parfaitement. Je sais ce que vous êtes susceptibles de penser, que je fais une connerie blablabla… Mais je ne veux pas savoir, d’acc ? »
« D’acc » répondis-je en m’asseyant. Cathy fit de même et Alex alpagua Elodie dès qu’elle fut assise en face de lui.
« Félicitations Elo ! »
Elle leva un sourcil, surprise. Alex regarda vers le bar avec un petit sourire qui en disait long.
« Oui oh ça va ! » rouspéta-t-elle. Alex leva les mains en signe de paix.
« Mais j’ai rien dit ! » précisa-t-il avec un clin d’œil pour ma meilleure amie et en lui adressant un autre de ces sourires qui voulaient tout dire.

Marcus revint près de nous comme si de rien n’était et installa sa chaise à côté de celle d’Elodie. Il passa son bras autour de ses épaules et elle se laissait docilement faire. Nous passâmes la soirée à discuter, à plaisanter, à faire des projets de voyage pour rendre visite à Elodie. Même Marcus avait l’intention d’aller la voir à Montréal. Et bizarrement, Elodie ne broncha pas. C’était quand même étrange eux deux. Ils avaient attendu que l’un s’éloigne pour se mettre ensemble. J’en étais stupéfaite. Dans le genre « j’aime les histoires compliquées », je crois qu’on pouvait leur décerner la palme.

Le gâteau avait contenté toutes les fines bouches présentes à la soirée. Les gens s’étaient également mélangés, enfin. J’avais terminé la soirée à faire un jeu de boisson avec Rudy et ses copains. Bien évidemment, je perdais tout le temps, je ne vous dis même pas dans quel état Alex m’a ramenée. Je n’ai même pas eu la force de faire quoi que ce soit en rentrant, je m’étais allongée et m’étais endormie directement. Alex avait dû s’occuper de moi, je présume. Un véritable ange gardien. MON ange gardien…

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Poupex
Friends with benefits avec Cooper


Féminin
Nombre de messages : 1703
Age : 33
Ship : Maddison / Paddie / Viper
Doudou officiel : James McAvoy & Alexander Skarsgård
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Jeu 28 Mai - 21:34

C'est choupinou!

On dirait vraiment un conte de fée. Mais c'est quand que Caro rencontre Rob qu'on ait le droit à un peu de drama lol!
En tout cas on a le droit à beaucoup de détails.

En tout cas j'aime le caractère des personnages, et Alex est trop beau pour être vrai lol.

Pour ce qui est du bouquin avec Alex qui se déroule en Irlande ça s'appelle "Pour le pire et le meilleur" de Cathy Kelly. C'est pas centré sur un seul perso, mais sur 3.

_________________


Dernière édition par Poupex le Ven 29 Mai - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.seriessub.com/blog/friday-night-lights/
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Ven 29 Mai - 1:54

Rob arrive dans 2 chapitres normalement. Peut etre même le prochain, je sais pas trop encore. Mais j'ai hâte ! ^^ Ca va foutre la m**de dans le Calex ! (Caro/Alex ; s'oppose au Carob : Caro/Rob).
Ca te dérange les détails ? Je sais pas comment je dois prendre ta remarque en fait ! Laughing

Alex trop beau tout court ! *Henry Cavill*

J'ai regardé le bouquin sur fnac.com, il est trop cher, sinon je l'aurais bien acheté ! ^^

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Poupex
Friends with benefits avec Cooper


Féminin
Nombre de messages : 1703
Age : 33
Ship : Maddison / Paddie / Viper
Doudou officiel : James McAvoy & Alexander Skarsgård
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Ven 29 Mai - 12:47

Bah en fait pour les détails, parfois jme dis qu'on en n'a pas toujours besoin Embarassed C'est surtout des détails sur les actions, des gestes.

En tout cas j'ai bien aimé le dernier chapitre en espérant que Cathy trouve aussi vite quelqu'un.

Bon maintenant je vais de ce pas aller imprimer les derniers chapitres de GW pour les lire dans le métro en rentrant lol.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.seriessub.com/blog/friday-night-lights/
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Ven 29 Mai - 13:52

Ah d'accord. Ben c'est parce que je suis super minutieuse et tout, et j'adore lire les détails, moi. Donc bon, après, tout le monde n'est pas comme moi. Tu es la première personne à me dire qu'ils sont parfois inutiles. Je vais voir ce que je peux faire... lol

Tu me diras pour GW, j'espère que ça te plaira.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
lily
Gâteau au chocolat de Dell


Féminin
Nombre de messages : 435
Age : 35
Ship : Saddie ♥ Piolet ♥
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Dim 7 Juin - 19:16

Piouf! J'avais pas pu lire plus tôt ces nouveaux chapitres, mais ça valait lar-ge-ment! l'attente!
C'est vraiment très bien écrit et comme toi, Caro, je raffole des détails qui donnent du "réalisme" à ton récit!
Merci de nous régaler de tes récits! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.misspsycho.unblog.fr
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mar 9 Juin - 23:04

Merci Lily ! Pour la peine, voici le dernier chapitre, c'est du tout frais ! ^^


__________________________________________
Chapitre 8


Vendredi 20 mars 2009
Alcool : j’aurais peut-être dû
Stress : sur une échelle qui va jusqu’à 10, je dirais 11
Altitude : je ne préfère même pas y penser !
Humeur : impatiente


Impatiente, oui. Cela faisait je ne sais combien d’heures que j’étais assise dans cet engin de torture qui tanguait parfois à cause de zones de turbulences. J’étais stressée depuis la veille de mon départ et ce stress avait atteint son apogée maintenant. Je n’en pouvais plus, j’espérais tellement que l’avion touche le sol, que ce calvaire se termine, j’étais épuisée. Bien sûr, j’avais dormi, quelques heures en cumulé, mais ce fut quelques minutes par-ci par là et d’un très mauvais sommeil. Je pouvais parier que j’avais une tête de zombie maintenant. Je n’osais même pas me lever pour aller aux toilettes pour aller me rafraichir, je ne voulais pas quitter mon siège et décrocher la ceinture de sécurité. On ne sait jamais, non ? Si – avec la chance que j’avais – l’avion rencontrait un problème grave pile au moment où j’étais aux toilettes ? Je plissais les yeux encore un peu plus, contractant chacun de mes muscles faciaux déjà bien sollicités depuis le décollage. Le stress n’allait pas me quitter avant que les roues ne touchent le sol, je le savais.
Je n’étais jamais allée sur le continent américain et je n’avais jamais fait de voyage aussi long… dans les airs. Il ne fallait pas que je m’imagine en l’air, c’était la pire idée qui pouvait me venir. L’hôtesse passa à côté de moi et je levais le doigt pour l’appeler.

« Pourrais-je avoir un Perrier s’il vous plaît ? » demandai-je encore crispée. Elle me regarda en souriant de son sourire poli, comme si elle ne voyait pas ma détresse, l’ignorant volontairement.
Elle continua son chemin après m’avoir répondu qu’elle revenait tout de suite. A ma droite, il y avait un couple de personnes âgées, des canadiens, je présumais, ils parlaient anglais. Et puis derrière eux, le hublot. Et le bleu du ciel qui était pur et éblouissant. Le soleil se trouvait de l’autre côté de l’appareil, mais se reflétait dans l’azur immaculé de ce ciel magnifique. Cette vision était quelque peu apaisante, même si je savais qu’en dessous, il y avait la terre ferme, à des centaines de kilomètres plus bas.

L’homme se retourna vers moi et me regarda d’un œil vif, étirant ses lèvres dans un sourire serein. Je plongeai dans ses yeux bleus clairs et lui souris en retour, par automatisme. Ce geste me détendit avec surprise.

« Vous êtes française ? » me demanda l’homme dans un français quasiment sans accent. Cela m’étonna, moi qui pensais qu’il était canadien et qu’il retournait au pays après avoir joué au touriste dans notre vieille France. Je scrutais son visage où de nombreuses rides se creusaient ici et là, il devait avoir quatre-vingt ans bien sonnés. L’homme souriait toujours.
« Oui, je viens de Paris. Je pensais que vous étiez canadien » répondis-je timidement.
« Je suis canadien » m’informa-t-il aussitôt, accentuant son sourire, dévoilant alors des dents trop blanches et trop parfaites pour être vraies. « Mais j’ai habité Paris pendant de longues années. Avec ma femme. »
Il se retourna vers sa compagne qui me regarda à son tour. Nous nous saluâmes de gestes silencieux de la tête et de sourires presque invisibles.
« Et vous avez finalement voulu rentrer au Canada ? » demandai-je, curieuse. Et pour dire la vérité, parler avec lui me faisait oublier mon angoisse. Un peu.
« Le Canada, c’est notre vie. Paris… manquait d’espace. »
Je voyais tout à fait ce qu’il voulait dire. J’imaginais les espaces canadiens qui ne devaient rien avoir avec ce que Paris pouvait offrir. Mais c’était un charme différent.
« Je ne connais pas le Canada. Pas encore » répondis-je alors.
Le vieil homme et sa femme s’étonnèrent et se mirent à me sourire davantage.
« Oh, vous allez aimer ! C’est formidable. Et tellement grand ! Vancouver est notre ville natale, à James et moi. Mais il faut que vous alliez visiter l’est du pays aussi. Vous venez pour faire du tourisme ? »
La femme avait un accent canadien lorsqu’elle parlait, c’était amusant et chantant. Et charmant.
« Oui et non. Je viens pour retrouver mon fiancé qui travaille à Vancouver » dis-je en sentant l’excitation monter d’un cran. J’avais tellement hâte de retrouver Alex. Un mois sans lui c’était trop. Surtout qu’Elodie n’était plus là elle non plus, ça faisait bizarre de se retrouver aussi seule, même si Cathy était toujours fidèle au poste et que Mélanie avait été sur Paris de temps en temps. Marcus aussi avait réussi à égayer quelques unes de mes soirées.
« Il travaille à Vancouver et vous êtes restée à Paris ? » s’étonna James.
Je lui souris pour répondre et lui expliquai qu’Alex travaillait dans le cinéma et qu’il était sur un tournage.
« Oh, comme notre petit fils. Il travaille aussi à Vancouver en ce moment » s’exclama la femme qui regarda son époux et lui prit la main avant de s’adresser à lui. « Ca va nous faire plaisir de revoir Chris, n’est-ce pas Jimmy ? »
Je fronçai les sourcils à l’évocation de ce prénom.
« Chris Weitz ? » m’étonnai-je alors tout haut. Ca aurait aussi pu être un autre Chris, mais j’avais pensé à lui immédiatement.
Le couple me regarda d’un air amusé.
« Vous le connaissez aussi ? » me demanda James.
Je me mis à rire à cause de cette coïncidence. Le monde était petit, c’était dingue !
« Eh bien Alex, mon fiancé, est son premier assistant. Mais je ne connais pas votre petit-fils personnellement. Pas encore, du moins. Il a déjà entendu parler de moi, par contre. » En bien, j’espère. Je me demandais ce qu’Alex lui avait raconté. Le connaissant, il lui avait dit que j’en pinçai pour Robert. Obligé.
« Oh d’accord. C’est quoi déjà son film ? » demanda la femme à son mari.
« New Moon, l’adaptation du livre de Stephenie Meyer, la suite de Twilight qui est déjà sorti au cinéma à la fin de l’année dernière au Canada » répondis-je aussitôt, sans attendre que James prenne la parole, et même si la femme ne m’avait pas parlé à moi. Je me mordis les lèvres, confuse d’avoir été impolie.
La grand-mère de Chris me regarda d’un air concentré puis son visage s’éclaira à nouveau.
« Ah oui, c’est ça, voilà. Je n’ai pas lu les livres, c’est pour les jeunes toutes ces histoires » rigola-t-elle.
Je me mis aussi à rire discrètement en répondant qu’elle avait sans doute raison.

Nous discutâmes encore un peu et ils me présentèrent leur ville, m’indiquant tous les endroits sympathiques à visiter, les plus connus mais aussi ceux qui étaient inconnus aux touristes. Nous parlâmes aussi de mon travail et du fait que je ne m’y plaisais pas. Ils m’encouragèrent à faire ce que je voulais vraiment, à suivre mon cœur et mes envies, car j’étais jeune et que je devais en profiter. Et ils me parlèrent aussi de Chris, me contant quelques petites anecdotes amusantes (hilarantes pour certaines) de lorsqu’il était plus jeune.
Martha, c’était le prénom de la femme, se réinstalla pour dormir et je continuai ma conversation avec James. Juste assez pour terminer le voyage et me relaxer.

Une fois au sol (hourra !), j’accompagnai le couple jusqu’à l’immense salle où nous récupérâmes nos bagages. J’étais surexcitée, je savais qu’Alex m’attendait à quelques mètres de là, derrière ces murs.
« Vous voulez qu’on vous dépose chez vous ? » proposai-je à James et Martha lorsque nous nous dirigeâmes vers les portes vitrées coulissantes qui nous permettaient d’arriver dans le hall de l’aéroport, là où nos proches nous attendaient.
« Oh c’est gentil, Caroline, mais notre fille vient nous chercher » me répondit Martha en tapotant mon dos avec délicatesse. « Vous êtes adorable, mademoiselle. Et votre Alex a beaucoup de chance de vous avoir. »
J’éclatai de rire. Elle se trompait, c’était moi la plus chanceuse des deux.
« Vous n’avez pas rencontré mon Alex, vous verrez, c’est un amour. C’est moi la chanceuse, pas lui ! » je ne retins pas un petit clin d’œil espiègle en répondant à Martha et elle se mit à rire.
« Venez, je vais vous le présenter » annonçai-je alors que les portes coulissaient. Mon regard balaya la foule et lorsque je le trouvai, mon cœur s’emballa et un énorme sourire s’étira sur mes lèvres comme sur les siennes. Qu’est-ce qu’il était beau… Plus beau de jour en jour, c’était dingue.
J’abandonnai Martha et James et j’accélérai le pas pour le rejoindre. Alex s’avança vers moi aussi et nous nous trouvâmes à mi-chemin. Il était heureux de me retrouver, tout autant que moi, je présumais. Je lâchais ma valise et me jetai dans ses bras qu’il m’offrait. Il me souleva légèrement en me serrant contre lui et je sentis ses lèvres sur ma tempe. Son parfum emplit mes poumons et j’en fermai les yeux de plaisir. Mon dieu, ça faisait du bien de le sentir contre moi, de me laisser envahir par la chaleur que son corps dégageait. J’avais envie de pleurer tellement j’étais heureuse d’être là, avec lui. Je touchai à nouveau le sol et nous nous observâmes quelques secondes, le sourire aux lèvres et le regard pétillant et amoureux. Ses deux mains encadrèrent mon visage et mon souffle s’accéléra aussitôt. Il se pencha vers moi et m’embrassa avec une avidité certaine mais pourtant retenue. Ce n’était pas l’endroit pour nous laisser gagner par la passion.
Et quel plaisir de sentir ses lèvres contre les miennes, de sentir sa langue jouer avec la mienne dans des gestes presque timides… Mon cœur battait la chamade et lorsqu’il mit fin à notre baiser, je faillis protester. Mais une voix que je reconnus derrière moi me coupa l’envie de parler.
Je me mis à sourire et je regardai mon amoureux qui regarda alors la personne qui lui était encore inconnue. Avant de me retourner vers James et Martha, je me mis sur la pointe des pieds pour déposer un dernier baiser sur la joue d’Alex et lui glisser un mot à l’oreille.
« Tu m’as manqué, mon amour. »

Alex détourna les yeux du couple et me regarda en souriant. Il laissa sa main sur mon épaule alors que je me retournai vers mes nouvelles connaissances. Et il y avait avec eux une femme que je pensais être leur fille.
« Martha, James, je vous présente mon Alex. »
J’étais certaine d’avoir l’air cruche à sourire comme ça, mais j’étais trop heureuse de l’avoir retrouvé. Je m’avançai légèrement vers la femme que je ne connaissais pas et lui tendit la main pour me présenter. Elle me dit s’appeler Ellen et serra ma main avec peu d’énergie.
« Enchantée » dis-je en français. Elle me répondit l’équivalent en anglais.
Je me retournai alors vers Alex qui saluait à son tour le trio.

« Devine quoi, mon chéri ! Ce sont les grands-parents de Chris ! » m’exclamai-je d’un ton enjoué et fier.
« Chris ? » s’étonna Alex. Il paraissait perplexe.
« Ton boss, mon cher ! » dis-je en m’approchant du vieux couple.
« Chris Weitz ? » Ses yeux s’agrandirent et Martha posa sa main sur le bras de mon fiancé d’un geste amical.
« J’espère qu’il est gentil avec vous, sinon il va m’entendre ! » plaisanta-t-elle.
Alex se mit à rire.
« Ca alors, quelle coïncidence ! Vous étiez à côté dans l’avion ? Ne vous inquiétez pas, madame, Chris est le meilleur boss que j’ai jamais eu. Et vous m’avez l’air aussi sympathique que lui, d’ailleurs. »
Je me mis à sourire, toujours à charmer tout le monde. Sacré Alex !
Martha se retourna vers moi et me dit tout bas, mais pas trop pour que les autres puissent entendre.
« Vous aviez raison, il est charmant cet Alex ! Vous avez bien de la chance… » Elle m’envoya même un clin d’œil, ce qui me surprit quelque peu.
« Martha, tu essaies encore de me rendre jaloux ? » plaisanta James.
Alex proposa de ramener le couple et leur fille en voiture, mais ces derniers refusèrent puisqu’ils avaient leur propre moyen de transport. Nous discutâmes encore un peu en nous dirigeant vers le parking de l’aéroport. Les grands-parents de Chris questionnèrent mon fiancé sur le tournage et son travail, et je réussis à mettre de côté ma timidité pour aller parler à Ellen. Elle était la tante de Chris, la seule des enfants de Martha et James à être resté au Canada. Ses frères et sœurs étaient tous partis aux Etats-Unis.
Nous nous séparâmes au parking, nos voitures étaient garées à l’opposé, et nous nous étions dit qu’il fallait que nous nous revoyions pendant mon séjour, avec Chris. Ils émirent l’idée de venir rendre visite à leur petit-fils sur le tournage et Alex en fut ravi, tout comme moi.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mar 9 Juin - 23:04

(suite chapitre 8 )

Lorsque mon fiancé et moi arrivâmes à la voiture de location qui appartenait momentanément à Alex, un 4x4 noir aux vitres teintées, je ne me retins pas.
« Pollueur ! »
Alex mit des lunettes de soleil style aviateur sur son nez avant d’ouvrir à distance le véhicule avec sa clé.
« Et frimeur en plus ! » m’exclamai-je à nouveau. Mon fiancé m’envoya un sourire ravageur (et voulu !) et il ouvrit le coffre pour y ranger ma valise.
« Le 4x4 c’était pour la neige. Ici on peut pas faire autrement. Et les lunettes… ben les lunettes c’est parce que ça le fait. J’ai l’air d’une vraie star de cinéma, comme ça » me répondit-il en rigolant. Je devais bien l’avouer, il faisait bien « star » avec ses lunettes. Digne des magazines people. Beau gosse !!! Et c’était MON mec ! Quelle chanceuse j’étais…
« Ca te va bien. Très bien, même. J’en veux moi aussi des lunettes de star ! » prostestai-je en me dirigeant vers ma portière puis je grimpai à l’intérieur du véhicule.
« Merci » me répondit Alex en s’asseyant derrière le volant. Il s’arrêta un instant et prit quelques secondes pour me regarder, le sourire aux lèvres. Je commençai à froncer les sourcils, me demandant ce qu’il était en train de faire. Il avait peut-être quelque chose à me dire ?
« Quoi ? » demandai-je, intriguée.
Son sourire s’accentua et il prit ma main pour y entrelacer ses doigts et porta le dos de ma main à ses lèvres. Il y déposa un petit baiser et soupira de bonheur.
« Tu m’as trop manqué. Je suis content que tu sois là. »
Il était trop mignon… Il me faisait craquer, toujours. J’étais incapable de lui résister, c’était injuste.
« Et moi donc » dis-je en me penchant vers lui et passer ma main dans sa nuque pour l’attirer vers moi. Nous nous embrassâmes avec moins de retenue que précédemment et après un ultime baiser, Alex mit le contact.
« Alors, ton vol, ça s’est passé comment ? T’as pas trop flippé ? » Merci Alex de me remémorer les mauvais souvenirs. Heureusement que j’avais fait la connaissance de James et Martha pour améliorer la fin de ce vol long et pénible.
« Tu rigoles ! J’ai flippé ma race, ouais ! » Alex éclata de rire et je le suivis.
« Wesh wesh ! Raconte ! » m’ordonna-t-il entre deux rires.
Alors je lui donnai tous les détails de mon voyage et mon récit dura tout au long du trajet jusqu’à l’appartement. Alex ne logeait pas à l’hôtel comme le reste de l’équipe, il n’aimait pas les hôtels. Et cela revenait moins cher à la production de louer un appartement, c’était tout bénef.
Durant le trajet, j’avais observé le paysage urbain qui avait défilé sous mes yeux. Ici tout paraissait plus grand comparé à Paris, et je trouvais que ça manquait cruellement de charme, mais j’étais tout de même excitée de visiter tous ces nouveaux endroits dans les jours qui venaient.
Nous montâmes au premier étage d’un petit immeuble, Alex porta ma valise et il ouvrit la porte d’un appartement qui était… grand, lui aussi.
« Tout est immense ici, ou quoi ? » le questionnai-je aussitôt en regardant tout autour de moi. Je reconnus le mur que je voyais avec la webcam lorsqu’Alex et moi nous parlions via la messagerie instantanée. L’ordinateur était posé sur une table juste en face.
« Oui, ça fait bizarre, rien à voir avec Paris, mais j’aime bien » me répondit Alex en faisant rouler la valise sur le plancher. « Viens, la chambre est par là » continua-t-il en montrant un couloir baigné d’une lumière tamisée. Tout était moderne, j’avais l’impression d’être dans un catalogue de déco tellement l’appart était magnifique. Ca changeait du nôtre, même si j’adorais le nôtre.
Nous allâmes dans la chambre qui contenait un lit immense sur lequel je plongeai sans attendre. L’épaisseur de la couette amortit ma chute et je mis sur le côté pour regarder mon fiancé. Il était en train de mettre ma valise dans un coin de la chambre. Lorsqu’il se retourna vers moi, je tapotai la place à côté de moi pour l’inciter à me rejoindre. Il ne se fit pas prier et quitta ses Converse pour venir se mettre contre moi, me volant un baiser un passage. Nous étions tous les deux allongés sur le côté, nous faisant face, nos têtes appuyées contre nos paumes.

Alex fit courir ses doigts sur mon visage en souriant légèrement. C’était bon de sentir sa peau contre la mienne et j’appuyais gentiment ma joue contre sa main.
« Tu n’es pas trop fatiguée ? » me demanda-t-il.
« Non, ça va. Enfin un peu, mais ça va. Je suis tellement contente de t’avoir retrouvé » répondis-je en venant me blottir contre lui. Il se mit alors sur le dos, tête sur l’oreiller, et je posai ma tête sur son torse. L’une de ses mains vint se cacher dans ma chevelure et je fermai les yeux, appréciant le confort de la position.

« Ils ont déjà beaucoup repoussé, dis donc » me fit Alex d’un ton étonné.
Je rouvris les yeux et relevai le visage vers lui, appuyant mon menton contre son torse.
« T’es content, hein ? »
Il rigola légèrement et j’en ressentis toutes les secousses.
« J’avoue que tes cheveux longs me manquent… Mais t’es quand même très mignonne comme ça. La plus belle des fiancées que la Terre ait jamais portées ! »
J’éclatai de rire et lui donnai une tape sur l’épaule.
« N’exagère pas ! Ce n’est plus crédible après. »
Alex rigola et nous parlâmes de son travail et de l’avancement du tournage. On s’était mis d’accord sur le fait que je l’accompagnerai demain matin (à six heures du matin !!! L’horreur…) sur le plateau pour qu’il me présente à ses collègues et patron. Wha la classe, j’allais rencontrer Chris Weitz ! Et puis surtout… J’allais peut-être (et certainement) rencontrer Robert ! J’en avais presque des bouffées de chaleur rien que d’y penser. Sans m’en rendre compte, après qu’Alex m’ait annoncé ça, je souriais béatement en imaginant la rencontre, ce qui n’échappa pas à mon fiancé.
« C’est incroyable ! » dit-il en me regardant. Je levai légèrement le regard vers lui et je lus une drôle d’expression sur son visage, à moitié heureuse et à moitié envieuse.
Je sortis définitivement de ma rêverie.
« Quoi donc ? » demandai-je sans comprendre de quoi il me parlait.
« Toi ! »
Je fronçai les sourcils. Quoi moi ? Qu’est-ce que j’avais fait ? Je le regardais d’un air curieux, ne comprenant toujours pas où il voulait en venir.
« Et lui ! L’effet qu’il te fait ! »
Lui ? J’eus peur qu’il parle de Robert Pattinson et j’ouvris la bouche pour répondre mais Alex enchaîna.
« Depuis que je t’ai dit que tu viendrais demain avec moi pour rencontrer l’équipe, tu souris bêtement avec les yeux dans le vague. Je suis sûr que tu penses à lui. Oui, ton Robert ! »
Son ton pouvait faire croire qu’il plaisantait, mais quelque part, j’avais l’impression qu’il était réellement jaloux.
« Oui, bon, j’avoue, ça me plaît de pouvoir me dire que je le verrai sûrement demain. Mais tu n’as aucune inquiétude à avoir, Alex » dis-je en me remontant sur lui pour placer mon visage à côté du sien. Mon doigt vint caresser sa fossette au menton qui me faisait tant craquer.
Il me regarda avec un demi-sourire. Je ne l’avais jamais vu jaloux et sérieusement, il n’avait aucune inquiétude à avoir. Quand on avait un dieu pareil (Alex), pourquoi aller voir ailleurs ? Non mais sérieusement ? Et puis de toute manière, Rob n’allait certainement pas être très réceptif à mes charmes. J’étais déjà bien chanceuse qu’Alex le soit, la probabilité qu’un autre dieu (ou presque) tombe à mes pieds était tout de même très mince.
« C’est trop mignon de te voir jaloux, en fait » annonçai-je en lui envoyant un joli sourire. Ma remarque le fit rougir.
« Je ne suis pas jaloux » rétorqua-t-il tout en douceur et en fuyant mon regard. Vraiment trop mignon.
« Menteur ! » répliquai-je aussitôt en m’avançant pour l’embrasser. Mais je n’en eus pas le temps et Alex me prit par la taille pour me renverser sur le lit où je tombai sur le dos. Il s’assit sur moi et ses mains vinrent chatouiller mes côtes.
« Aaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhh » criai-je aussitôt alors qu’il se mit à rire en me répondant.
« Menteur ?! Tu vas voir qui c’est le menteur, ou plutôt la menteuse ! »
Ses doigts me torturaient et je me mis à gigoter dans tous les sens pour me débattre, mais c’était peine perdue, Alex était trop fort pour moi.
« Arrêêêêêêête ! Je t’en suppliiiiiiiiie ! » hurlai-je à moitié écroulée de rire.
Alex se n’arrêta pas, bien entendu.
« Mademoiselle de Serres, avouez immédiatement que Monsieur Pattinson vous fait rêver au point de vous imaginer avec lui jusqu’à en sourire bêtement et cela, en face de votre fiancé ! Petite effrontée ! » dit-il en riant et en s’approchant de mon visage. Je fermai les yeux sous le supplice.
« Je n’avouerai jamais ! » criai-je en remuant les pieds avec une voix étouffée par les rires que les chatouilles provoquaient.
« Ah oui ? »
Mauvaise idée, Alex intensifia ses mouvements et je crus mourir sur place.
« OK ! J’avoue ! » fis-je aussitôt. Et il stoppa net, et je pus reprendre mon souffle et rouvrir les yeux pour découvrir Alex à quelques centimètres de moi. Il me sourit et plongea sur moi pour m’embrasser.
J’interrompis le baiser en repoussant mon fiancé légèrement avec ma main juste le temps de murmurer « Je te jure que t’as pas à être jaloux ». J’étais sérieuse et mon regard reflétait l’honnêteté, il pouvait le lire dans mes yeux.
« Attends un peu de le rencontrer demain et tu me diras ce qu’il en est vraiment. S’il y a un risque, je vais devoir d’enfermer ici pendant tout ton séjour ! » plaisanta-t-il.
« Super ! » rigolai-je avant de relever ma tête pour l’embrasser à nouveau. Cette petite séance de chatouilles m’avait remise en forme et avait aussi fait grimper en moi le désir. Mon fiancé détacha ses lèvres des miennes et je contestai ce geste d’un petit gémissement, mais il emprisonna aussitôt mes poignets dans ses mains, tenant fermement (mais avec tendresse) chacun de mes bras de part et d’autre de mon visage. Mon cœur s’emballa et je lus dans son regard que j’allais passer la prochaine heure au septième ciel.


Samedi 21 mars 2009
Température : qu’est-ce qu’on est bien sous la couette !
Météo : il fait encore nuit
Plaisir : 10/10
Humeur : dans le pâté… mais excitée !


Les lèvres d’Alex vinrent me réveiller et je sentais que cette journée allait être éprouvante physiquement mais intellectuellement hyper enrichissante. Je me sentais raide et tous mes muscles me faisaient souffrir, c’était dû au stress que j’avais accumulé depuis deux jours et puis aussi, je devais bien l’avouer, l’activité physique de cette nuit.
« Bonjour ma Belle au bois dormant ! » me fit la voix légèrement enrouée d’Alex au creux de mon oreille.
Je me retournai vers lui pour lui faire face en ouvrant laborieusement les yeux. Il avait allumé sa lampe de chevet qui éclairait faiblement.
« Déjà le matin ? » demandai-je d’une petite voix venue du fin fond de ma poitrine.
« Il est cinq heures, je vais préparer le petit-dej. Bienvenue dans mon monde des lève-tôt ! »
Je sentis qu’il se levait et refermai les yeux, me recalant au creux de l’oreiller pour me rendormir, même si je savais pertinemment que je devais me lever pour ne pas le mettre en retard. J’étais épuisée.

Je sentis ensuite qu’Alex se remettait au lit et je ne compris pas, alors j’ouvris les yeux et je vis qu’il venait de m’apporter mon petit-déjeuner au lit, ce qui m’arracha un sourire et eut le mérite de me réveiller définitivement.
« Puisque tu ne veux pas te déplacer jusqu’au petit-dej, c’est le petit-dej qui vient à toi » dit-il en m’embrassant doucement.
« Re-bonjour ! » ajouta Alex en me souriant.
« Bonjour ! » répondis-je enfin en me relevant pour m’asseoir dans le lit. Ce lit était vraiment immense, on pouvait y tenir à quatre.

Nous prîmes notre petit déjeuner sans trop parler, Alex savait que je détestais parler le matin et il était aussi un peu comme ça, alors il avait allumé la télévision et nous regardâmes la chaîne info qui nous donnait les nouvelles du monde.
A six heures moins le quart, nous prîmes la route jusqu’au lieu de tournage. C’était des hangars situés en périphérie de la ville. L’aube s’installait peu à peu et le ciel s’éclairait lentement. Il faisait froid de bon matin.
Nous sortîmes du véhicule, je vis plusieurs personnes passer à côté de moi et se diriger vers la grande porte. Alex me prit la main et je le suivis sans trop savoir où il fallait qu’on aille. J’étais encore dans le pâté.

Je découvris alors les décors de ce qui devait être la maison des Cullen, il y avait un gâteau d’anniversaire et des paquets cadeaux entreposés à côté. Et un piano. Je continuai d’observer minutieusement les décors lorsqu’une voix qui m’était inconnue me sortit de ma contemplation.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mar 9 Juin - 23:05

(suite chapitre 8 )

« Salut Alex ! »

Je sentis mon fiancé me tirer vers lui et je me retournai pour voir… Chris. Je me mis à sourire par automatisme.

« Et salut Caroline, je présume. Te voilà enfin ! »
Je m’empourprai et il me tendit la main pour me saluer. Je l’acceptai avec plaisir et me raclai la gorge avant de parler.
« Bonjour Chris, heureuse de faire ta connaissance. Et merci de m’accueillir ici. »
« Tu rigoles ! C’est un honneur pour nous de te rencontrer, viens ici quand tu veux » me répondit-il en souriant et en m’envoyant un clin d’œil. Chris était exactement comme sur les photos que j’avais pu voir sur internet. Et sa tête me plaisait, je la trouvais rigolote. Je ne savais pas pourquoi mais il m’avait l’air drôlement sympathique.
« Devine à côté de qui Caro était assise dans l’avion ? » demanda Alex d’un ton jovial. Chris le regarda curieusement et détourna les yeux vers moi.
« Tes grands-parents ! » continua Alex.
« Martha et James » précisai-je. « Ils m’ont raconté plein de choses sur toi, d’ailleurs. Je connais tous les secrets d’enfance de Chris Weitz ! » rigolai-je, ce qui déstabilisa Chris.
« Non, sérieux ? Qu’est-ce qu’ils t’ont raconté ? C’est drôle comme le monde est petit. »
« Je préfère ne rien dire pour le moment, j’utiliserai mes armes secrètes en cas de besoin… » répondis-je d’un air mystérieux, ce qui le fit rire.
« Ah oui ? Moi aussi j’en connais des petits secrets sur toi… » me répondit Chris pour se venger. J’ouvris la bouche de surprise et regardai mon fiancé. Qu’est-ce qu’Alex avait bien pu lui raconter ?
« J’y suis pour rien ! » mentit-il effrontément en haussant les épaules.
« Ouais c’est ça ! » m’insurgeai-je doucement.
« Bon, j’ai peut-être dit quelques petites choses, mais faut pas m’en vouloir » rectifia-t-il. Il allait falloir que je lui demande exactement ce qu’il avait dit à Chris, il n’y avait pas moyen que je laisse passer ça.
« Alors comme ça, Caroline, tu en pinces pour Rob ? » me demanda Chris. J’émis un petit rire timide et sentis mes pommettes chauffer. J’haussai finalement les épaules.
« Eh oui, je suis une fille normale après tout… nous succombons toutes à Robert Pattinson ! »
Ben quoi ? C’était vrai !
Chris et Alex s’esclaffèrent et je les suivis.
« Bon, Alex, j’ai besoin de toi pour revoir certaines choses du scénar. Caroline, fais comme chez toi ! Tu peux aller visiter les plateaux le temps que je t’emprunte ton fiancé. » Chris était vraiment adorable.
« Allez travailler ! Je vais aller voir du côté du piano » annonçai-je, enthousiaste. Un piano à queue m’attendait… le pied !
« Tu en joues ? » me demanda Chris.
« Oui, mais pas très bien » avouai-je un peu honteuse.
« N’importe quoi, elle en joue très bien, et elle compose même des morceaux » rétorqua Alex en tournant les yeux vers moi. Il me connaissait, je n’étais pas du genre à avoir une très bonne opinion de moi et de mes capacités.
« Eh bien fais-toi plaisir avant qu’on l’enlève » me proposa Chris. J’acquiesçai et les laissai partir dans la direction opposée au décor installé.
Je vins caresser le bois laqué noir de l’instrument et j’ouvris le battant pour dévoiler les touches noires et blanches. Je regardai autour de moi et il n’y avait personne dans les parages hormis un technicien qui trifouillait une caméra. Alors je m’installai sur la banquette et j’enfonçai quelques touches. Le son qu’il ressortait de l’instrument était magnifique, une résonnance parfaite qui vous englobait tout entier. Je ne pus retenir un sourire de satisfaction.

Je commençai à jouer le dernier morceau que j’avais écrit, c’était une chanson, mais je n’aimais pas chanter moi-même, je n’aimais pas ma voix. Je récitais les paroles dans ma tête à mesure que mes doigts volaient sur le clavier et je fredonnai simplement la mélodie.
Lorsque je finis cette chanson, j’enchaînais avec « River Flows in You » du coréen Yiruma, la chanson qui avait été prise par les fans, par erreur, pour la berceuse de Bella. J’avais connu ce morceau avant de connaître Twilight et ça me faisait toujours bizarre d’associer les deux. Quoi qu’il en soit, ce morceau était magnifique et j’avais énormément de plaisir à le jouer. Je n’eus pas le temps de finir qu’Alex me surprit par derrière pour me faire sursauter.

« Ca fait plaisir de te réentendre, tu sais ! Ca m’avait manqué » me dit-il près de l’oreille. Je me retournai vers lui en lui souriant. Lui n’était pas du tout musicien mais savait apprécier la musique.
Je regardai autour de nous en questionnant mon fiancé.
« T’as déjà fini ton truc avec Chris là ? »
« Non, on va pas tarder à commencer de faire les essais pour les plans. Tu peux continuer de jouer si tu veux. Profite, parce qu’après y aura plus de piano » me fit-il. Je me souvins alors de ce que j’avais lu dans le script.
« Ah oui, vous allez l’exploser, le pauvre… » dis-je en caressant l’instrument du bout des doigts.
« Pas celui-là. On a une réplique pour l’exploser. Hé ça coûte cher un piano ! »
« Ah bon ? » m’étonnai-je. Pas au sujet du prix d’un piano, mais au sujet de la réplique. « Ben pourquoi vous en avez un qui fonctionne ? » Je ne comprenais pas pourquoi. Autant mettre la réplique tout de suite.
« Robert va venir jouer, Chris veut le filmer en train de jouer la berceuse de Bella » me répondit Alex.
« Mais Edward ne la joue pas dans le livre, si ? » Je ne me souvenais pas très bien, à vrai dire.
« Chris veut cette scène au cas où. Pour quand Bella écoutera le CD de sa berceuse. Et s’il ne l’utilise pas, elle sera dans les bonus DVD, les fans adorent voir Robert jouer, apparemment. »
Je rigolai. Il avait tout à fait raison.
« Le pouvoir des musiciens ! » répliquai-je alors. « Je suis sûre que toi aussi t’aurais l’air super sexy avec une guitare à la main ou assis derrière un piano » ajoutai-je avec un air malicieux. Déjà qu’il était super sexy sans…
« Parce que j’ai pas DEJA l’air super-sexy ? » répondit Alex d’un air faussement déçu. « On ne peut pas avoir tous les talents, malheureusement. Bon, je file. Ya un buffet si t’as faim, là-bas » ajouta-t-il en montrant un couloir du doigt. « Au bout du couloir, tu peux pas le louper. »

Il m’embrassa sur le haut de la tête et repartit en direction d’où il était venu.
Je ne repris pas mon morceau mais contemplai le piano. Robert Pattison allait jouer dessus. La classe ! Bon, OK, c’était tout con. Il allait jouer dessus et après ? Mais à moi, ça me faisait tout drôle. On jouait sur le même instrument finalement ! (ne vous moquez pas, on est fan ou on ne l’est pas !)

Je me mis à rire, me moquant de moi-même, puis je me levai pour aller explorer les détails du décor. Il y avait des bougies partout mais elles étaient encore éteintes. Un escalier montait et un autre descendait… nulle part. Alors c’était à ça que ressemblait l’intérieur de la maison des Cullen. Je pensais qu’ils allaient tourner dans une véritable maison, moi. Mais j’imagine qu’avec la scène du piano qui se fait écraser par Jasper et puis toutes ces bougies partout, il y avait un risque évident pour une véritable maison. Il fallait une sacrée assurance pour la couvrir.

Lorsque je terminai mon petit tour, l’équipe technique débarqua et Chris et Alex et un autre homme que je ne connaissais pas fermèrent la marche.

« Bon, on fait un premier essai ! » annonça Chris à voix haute pour que tout le monde entende. Chacun se mit à sa place et je descendis du décor pour rejoindre mon homme.

« Caro, je te présente Vince, c’est le second assistant de Chris » me dit Alex. Je regardai l’inconnu et il me tendit la main que je m’empressai de serrer.
« Enchantée, je suis Caroline, la fiancée d’Alex » répondis-je poliment pour me présenter.
« Je sais déjà qui tu es, Alex nous a souvent parlé de toi. Bienvenue au Canada et sur le plateau. Si t’as besoin de quoi que ce soit, dis-moi. »
Gentil ce Vince ! Il était jeune, de notre âge. Je sentais qu’on allait bien s’entendre, surtout s’il était à mon service !

« Prêt ? » hurla Chris qui était concentré devant son écran. Je m’approchai de lui pour voir ce qu’il était en train de faire.
« Caméra 1, zoome un peu » ordonna-t-il. L’image se resserra sur l’écran et Chris leva le pouce pour dire que c’était parfait.

« C’est parti, action ! »
A ce moment là, une musique retentit derrière nous, une musique que je ne connaissais pas. Je regardai d’où elle provenait et je vis des enceintes de chaque côté d’une femme qui tenait une télécommande et qui ne nous lâchait pas des yeux.
La musique était jolie, je me demandais si c’était ça la berceuse de Bella. Je savais que le compositeur avait changé par rapport à Twilight. J’espérais que la berceuse aussi avait changé, je n’aimais pas particulièrement celle qui avait été choisie pour le premier film car elle n’était pas celle que j’avais imaginé lorsque je lisais le tome. Et je préférais finalement la chanson qui passait, même si on reconnaissait quelques notes de l’ancienne.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mar 9 Juin - 23:05

(suite chapitre 8 )

Je reportai mon attention sur l’écran et je vis les mouvements de caméra s’opérer les uns après les autres. Elle survolait l’instrument, puis le clavier. Pourtant il n’y avait rien à filmer, Robert n’était pas là.

« Coupé ! » hurla Chris à nouveau.
« Parfait ! Kyle, tu me refais ça tout à l’heure ! »

Wow, quelle autorité. C’était super impressionnant de voir un réalisateur diriger son équipe, surtout avec des moyens pareils.
Chris se retourna vers moi et me sourit.
« Alex m’a dit que tu t’intéressais au cinéma. »
J’acquiesçai d’un signe de tête en répondant d’un air désespéré. « Oui, c’est un peu mon rêve. J’écris des scénarios à mes heures perdues, mais ça s’arrête là. J’aimerais réaliser aussi, ça doit être vraiment intéressant, mais ultra compliqué » avouai-je, sûre de moi.
« Tu sais, il n’est jamais trop tard pour changer, lance-toi ! » me conseilla-t-il. Je me remémorai ma conversation avec James et Martha la veille.
« Tes grands-parents m’ont dit la même chose. »
« Les grands-parents ont toujours raison, ils incarnent la sagesse, il faut les écouter » m’envoya-t-il avec un sourire plein d’espoir. « Et puis t’as Alex pour te guider. Et crois-moi, ton fiancé est doué. A mon avis, il ira loin. »
C’était toujours bon à entendre.
« Merci ! » fit Alex derrière moi. « D’ailleurs je pensais à un truc. Pour la scène de la bagarre, je propose qu’on ajoute un angle de vue par là. » Alex partit sur le plateau pour montrer le mouvement qu’il avait imaginé. Qu’il était canon, mon homme, en action ! Je me mis à sourire bêtement en le voyant s’agiter.

Chris acquiesçait à chacun de ses mouvements et il prit un carnet pour noter quelque chose à l’intérieur, cette nouvelle idée, certainement.
Alex quitta le décor et s’approcha de nous. Il regarda derrière nous et se mit à sourire, puis il me regarda à nouveau et me désigna quelque chose du menton.

J’avais les bras croisés et j’étais à côté de Chris qui se retourna et salua non pas le quelque chose mais le quelqu’un qu’Alex m’avait indiqué.
« Salut Rob, t’es prêt pour le morceau ? » demanda Chris.

Mon cœur manqua un battement et je sentis ma respiration s’accélérer. J’avais peur de me retourner et de le voir pour de vrai. Oh mon dieu. Robert Pattinson se trouvait juste derrière moi. Je pensais à toutes mes copines du forum qui aurait donné n’importe quoi pour être à ma place. Sauf qu’en fait, ben c’était super flippant !

« Oui oui, toujours prêt pour jouer un petit morceau de piano ! »
Sa voix, en vrai, était presque la même qu’au cinéma ou dans les interviews que j’avais pu voir sur internet. Juste un peu plus jolie et chantante.

« Salut Alex ! » continua Robert alors que mon fiancé nous avait rejoints. « Salut Vince »
« Salut Rob » répondit Alex qui posa sa main sur mon épaule. Je crois qu’il voulait que je me tourne vers Robert. Mon cœur s’était sacrément emballé, je ne savais plus où me mettre. D’un côté, je mourrai d’envie de le voir, et d’un autre côté, j’appréhendais. C’était étrange. Et pourtant, je savais que Robert n’était qu’un homme « normal ». C’était complètement idiot de réagir comme ça.

« J’ai quelqu’un à te présenter » annonça Alex, ce qui ne me laissa plus le choix. Alors je me retournai pour faire face à celui qui hantait parfois mes nuits (et mes jours !). Il était… Edward. Tout blanc. C’est la première chose que je remarquai.
Robert tenait un gobelet en carton avec du café à l’intérieur et il me regarda un long moment (comme s'il essayait de lire en moi, ce fut l'impression que j'eus sur le moment) avec un petit sourire qu'il finit par accentuer. Et vous savez quoi ? Eh bien je crus ne pas survivre à ça. Son sourire était dévastateur, comme je l’avais prévu.
« Je te présente Caroline. » fit Alex. J’étais incapable de parler, trop émue par cette rencontre. Et mon fiancé poursuivit. « T’inquiète pas, en temps normal, elle parle, d’ailleurs elle parle beaucoup, mais face à toi, je présume qu’elle est troublée » plaisanta Alex, ce qui lui valut un coup de coude dans les côtes. Il voulait me coller la honte, ça le faisait rire ! Mais apparemment, ça faisait aussi rire Robert, Chris et Vince. Su-per.
« Hé ! C’est bon ! Je sais parler ! » rétorquai-je avec vigueur.
« Oui, c’est ce que je disais, tu sais parler » rigola Alex de plus belle. J’haussai un sourcil désespéré en soupirant.
« Enchanté de faire enfin ta connaissance, Caroline » me répondit Robert avec un nouveau sourire.
Entendre mon prénom de sa bouche, c’était quelque chose. Il le disait avec tant d’élégance que ça lui conférait presque un côté magique. Wow.
« Enchantée » répondis-je en lui souriant timidement. « Erm… le ‘enfin’ implique qu’Alex vous a parlé de moi, alors je vais mettre les choses au clair, tout ce qu’il a dit, c’est faux ! » Non mais je le voyais déjà d’ici moi ! « Ma fiancée est raide dingue de toi blablabla » Si c’était pas la honte ça !
Les quatre hommes se mirent à rire et Robert poursuivit.
« Pourtant il avait raison sur un point, tu es drôle. »
Il but une gorgée de son café alors que je m’empourprai. Un compliment de Robert Pattinson et je virais au rouge tomate. Et ça, c’était la honte.

C’était horrible d’être le centre d’attention de tous. Même les techniciens avaient les yeux rivés sur moi, je ne savais plus où me mettre.
« Dites, vous avez pas un film à tourner au lieu de dire des âneries ? » répliquai-je en me redressant, gagnant en assurance.
« Complètement » fit Chris. « Rob, quand tu veux. »
Ce dernier reprit quelques gorgées de son café et il donna son gobelet à une fille qui venait d’arriver. Une autre arriva sur le plateau avec tout un arsenal de pinceaux et d’outils à maquillage.
Robert alla s’installer derrière le piano qui était déjà ouvert et régla le siège. Il devait être trop haut pour lui puisqu’il était parfait pour moi. Robert regarda en dessous pour trouver les pédales avec ses pieds et se tourna vers nous. La maquilleuse lui fit une dernière retouche et lorsqu’elle fut partie, il commença à pianoter.

« Je le fais une fois pour m’échauffer avant de tourner, d’acc ? » dit-il à l’attention de l’équipe.

Robert jouait divinement bien. Son doigté était impeccable et il connaissait le morceau par cœur. Ca paraissait tellement facile quand il le jouait, ça me fascinait. Il fit pourtant une fausse note mais il n’eut aucune réaction et poursuivit le morceau comme si de rien n’était.
Mes yeux ne le quittaient pas, il me subjuguait littéralement, et je ne vis pas qu’Alex était en train de m’observer. Ce n’est que lorsque le morceau s’acheva que mon fiancé s’approcha de mon oreille pour parler.

« Alors, il va falloir que je t’enferme dans l’appartement ou pas ? » me demanda-t-il d’un air amusé.
Je me retournai vers lui, heureuse qu’il le prenne aussi bien que je sois en admiration devant un autre homme que lui.
« J’ai bien peur que oui » répondis-je sur le même ton que lui avant de l’embrasser en vitesse. « Je t’aime » finis-je par dire en lui envoyant un sourire empli de tendresse et en caressant sa joue rendue rugueuse par la barbe naissante.
« Moi aussi » me répondit-il avant de s’éloigner de moi pour regarder l’écran avec Chris. Je laissai mon homme faire son travail et le tournage commença pour de bon.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
lily
Gâteau au chocolat de Dell


Féminin
Nombre de messages : 435
Age : 35
Ship : Saddie ♥ Piolet ♥
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Lun 15 Juin - 14:07

On l'attendait, et Robert est enfin arrivé!
Reste maintenant à voir comment l'intrigue va se nouer entre ces trois-là. Ça promet une histoire des plus intéressantes, spécialement sous ta plume! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.misspsycho.unblog.fr
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Lun 15 Juin - 22:22

Ooooh merci lily ! Embarassed Je sais à peu près ce qu'il va se passer. Razz Mais va falloir être patient par contre pour lire les chapitres ! Je veux un peu avancer sur Green Warriors un peu, ça fait longtemps que j'y ai pas touché.

Mais le triangle va être sympa. Sur un forum de Robert Pattinson où je suis et où j'ai posté ma fic, j'ai quand même réussi à leur faire dire qu'elles ne voulaient pas de Robert ! Elles sont "Calex" (Caro/Alex) A FOND ! Et le Carob (Caro/Rob) elles n'en veulent pas alors qu'elles sont censées être fan de Rob ! Je suis trop forte ! Cool
Donc mon challenge : les faire passer de la Team Calex à la Team Carob ! XD

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
lily
Gâteau au chocolat de Dell


Féminin
Nombre de messages : 435
Age : 35
Ship : Saddie ♥ Piolet ♥
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mar 16 Juin - 15:21

Normal qu'elles ne veulent pas du Carob alors que le Calex est si...parfait!

Et puis, je vais être patiente...après tout, on veut la suite des Green Warrior aussi!
Hé oui, ton public est exigeant! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.misspsycho.unblog.fr
Poupex
Friends with benefits avec Cooper


Féminin
Nombre de messages : 1703
Age : 33
Ship : Maddison / Paddie / Viper
Doudou officiel : James McAvoy & Alexander Skarsgård
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Jeu 18 Juin - 12:44

lily a écrit:
Normal qu'elles ne veulent pas du Carob alors que le Calex est si...parfait!



Et je suis d'accord. On aime bien Rob mais qu'il vienne pas trop foutre la merde au Calex Quand on lit ta fiction, Alex est le mec qu'il faut pour Caro.
Bon un peu de drame ne leur fera pas de mal, mais faut qu'ils finissent ensemble quoiqu'il arrive hein. Happily Ever After.

J'ai trouvé ce dernier chapitre super. L'arrivée de Rob et la scène sur le plateau rend super bien. On a le visuel de la scène en tête et c'est vraiment bon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.seriessub.com/blog/friday-night-lights/
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Jeu 18 Juin - 22:15

J'ai attendu d'avoir qq images de New Moon pour pouvoir écrire un peu, car ya certaines scènes qui se passent sur le tournage donc j'aime quand c'est réaliste.

Rob VA foutre la merde dans le Calex, je suis désolée de vous le dire comme ça, mais faut pas vous attendre à des miracles !
Et la fin... peut etre qu'elle sera même pas heureuse pour Caro et qu'elle finira toute seule ! Hahahaaaa...

Moi je suis partagée, Calex ou Carob... j'ai déjà les idées dans la tête alors je sais pas trop quelle team choisir. XD Rob est quand même super cute et tout gentil... enfin vous verrez ! lol

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Dancin'
SexyBoobs316 de Cooper


Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 27
Doudou officiel : Gerard Butler
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Ven 19 Juin - 14:41

J'étais à cours de livres donc je me suis dit que j'allais jeter un coup d'oeil dans les fics et c'est tomber sur celle-là. J'ai tout imprimé hier, je l'ai fini dans la journée et j'ai A-DO-RE!!!!
Je trouve que tu as une écriture super fluide, agréable à lire. Je suis fan des petits détails, ça permet de bien visualiser les scènes comme un petit cinéma en tête! Razz J'aime bien aussi les petites pensées entre parenthèses avec les "enfin vous voyez"...

La bande des 5 est géniale. Elo me fait trop rire et j'aime bien le caractère de Cathy, notamment son coté un peu sensible lors de la discut avec Caro pendant la fete pour le départ d'Elo.

Niveau ships : A fond pour le Calex!!! J'aime bien quand ils se taquinent tous les 2 et puis Alex est l'homme parfait, pourquoi tu veux foutre la merde entre eux... La déclaration et la demande d'Alex étaient magnifiques. Je veux pas du Carob Alex va etre tout triste après! Crying or Very sad Je suis juste d'accord pour un petit duo au piano entre Rob et Caro.
Sinon, j'adore le Elo/Marcus , j'ai hate de voir comment ça va évoluer entre eux.

PS : Je me demandais si tu avais la recette du gateau litchi/framboise du 1er chapitre? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Sam 20 Juin - 0:07

J'avais déjà pensé au quatre-mains pour Rob et Caro, je pense que je vais le faire.

Merci ENORMEMENT pour tous ces compliments, je suis ravie que ça te plaise ! Si tu es toujours à cours de livres, tu peux aller lire "Green Warriors" si tu ne l'as pas déjà fait. C'est différent de cette fiction, mais peut etre que tu aimeras aussi.

CAROOOOOOOB ! lol Je vais réussir à vous faire aimer Carob, vous verrez ! lol C'est le challenge suprême ! XD

Dancin' a écrit:
PS : Je me demandais si tu avais la recette du gateau litchi/framboise du 1er chapitre? Laughing
Oui je l'ai, je te le scanne dès que possible. A la base, sur la recette, c'est pas litchi/framboise (je sais plus ce que c'est) mais j'ai noté ce qu'il faut pour litchi/framboise (on avait improvisé à partir de la recette).
C'est trop bon ! Ca donne ça :

Spoiler:
 

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Dancin'
SexyBoobs316 de Cooper


Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 27
Doudou officiel : Gerard Butler
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Sam 20 Juin - 16:59

Il est magnifique, ça a l'air vraiment bon et ça donne faim . J'adore cuisiner mais niveau dessert je fais souvent les mêmes choses. En tout cas merci d'avance pour la recette d'autant plus que je suis une fan de framboise!

Je vais imprimer GW dans la journée. En période de vacances, je dévore un tas de livres donc je vais pas m'en priver. Razz

Et si je te dis que j'adhère au Carob, tu reviens au Calex?
Non mais je suis d'accord avec Poupex, un peu de drama ne leur ferait pas de mal. En tout cas j'ai hate de lire la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mar 23 Juin - 22:27

J'ai déjà écrit le dernier chapitre de la fic, je te l'envoie si tu veux ! Si tu veux vraiment savoir avec qui finit Caro... si jamais elle finit avec qqn...

Je pourrai scanner la recette que la semaine prochaine parce que je suis chez ma mère là et le livre est chez ma grand mère XD Donc patience ! ^^
Moi j'aime pas cuisiner, je préfère faire les desserts, on se complète ! lol

Je vais écrire la suite ce soir ou demaine je pense. Encore un peu de patience !

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Dancin'
SexyBoobs316 de Cooper


Féminin
Nombre de messages : 249
Age : 27
Doudou officiel : Gerard Butler
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Jeu 2 Juil - 23:22

Sweet Caroline a écrit:
J'ai déjà écrit le dernier chapitre de la fic, je te l'envoie si tu veux ! Si tu veux vraiment savoir avec qui finit Caro...

Je préfère attendre la suite, j'aime pas savoir la fin d'un livre avant de l'avoir lu.

Citation :

si jamais elle finit avec qqn...

Crying or Very sad Dis pas ça! C'est obligé qu'elle finisse avec Alex. Je veux une fin à la Bridget Jones!!! Razz

Encore merci pour la recette. Aujourd'hui, j'ai trouvé une recette de tiramisu à la framboise. Je crois que je vais essayer. Faut que je renouvelle mes recettes de desserts : genre arrêter de faire que des gateux au chocolat et au yaourt!


J'ai imprimé GW (99 pages A4, ça fait un petit livre déjà). Je suis au chapitre 12, je me suis arrêtée en plein suspence. J'aime bien l'alchimie entre Konwal et Charisma , j'ai hate de savoir pourquoi ils ne peuvent pas se toucher sans avoir mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet Caroline
||||| Private Admin |||||


Féminin
Nombre de messages : 7106
Age : 36
Localisation : Lyon
Ship : Viper ♥ Kevison ♥ Piolet ♥ Wydie
Doudou officiel : Jeffrey Dean Morgan ♥ Henry Cavill
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Mar 14 Juil - 22:48

Je scanne la recette jeudi, je viens de rentrer là donc faut juste que je la retrouve ! lol

99 pages ! Wow, ça fait pas mal, ouais. Je vais finir par le faire éditer !
Pour savoir pourquoi ils ne peuvent pas, je vais bientôt l'écrire, ça arrive dans le chapitre 30 à peu près. Wink

Allez, la suite des aventures de Caro et ses deux amours... lol


________________________________________________
Chapitre 9


Samedi 21 mars 2009
Longue journée !
Météo : pas vu le soleil depuis mon arrivée au studio
Cast : tous là ! Enfin presque… le clan Cullen réuni.
Alex : trop impressionnant
Humeur : fascinée


Après avoir fait près de cinq prises, Robert était descendu de la scène et je l’avais regardé faire, le cœur battant. Il avait fait ce geste qui nous faisait toutes craquer et avait passé sa main dans ses cheveux, d’un air perdu. Mon dieu, le voir de mes propres yeux, je n’arrivais pas à m’y faire. Je n’oubliais pas Alex, rassurez-vous, mais ce moment musical m’avait complètement transportée. J’étais comme sur un petit nuage, dans un monde parallèle, et mon héros, à cet instant précis, c’était lui : Robert Pattinson. Le voir jouer aussi parfaitement m’avait laissée pantoise.

« C’était super, Rob ! Je suis jaloux de ton talent, tu sais » dit Chris à son acteur principal en lui prodiguant une tape dans le dos alors que Robert nous avait rejoints.
« Et moi donc ! » répondit mon héros, le sourire aux lèvres. « C’est pas donné à tout le monde de diriger une équipe pareille. Vivement qu’on voie le résultat. »
Je ne sais pas quelle expression j’arborais, mais j’entendis un claquement de doigts tout près de mon oreille, ce qui me remit les pieds sur terre. Je papillonnai des yeux une demi-seconde et me retournai pour voir mon fiancé, souriant, visiblement amusé par la tête que je faisais.

« Je crois bien qu’il y a beaucoup de jalousie dans l’air… » annonça Alex. Je lui renvoyai un sourire timide et gêné et m’approchai de lui pour le prendre dans mes bras, sous l’œil attentif et attendri de Chris et Vince. Je souris à ces deux derniers.
« Désolée, je vous dérange, je n’ai pas le droit de m’accaparer Alex alors que vous avez besoin de lui » m’excusai-je en me décollant de mon fiancé après lui avoir déposé un rapide baiser sur l’arrête de sa mâchoire. Mais j’étais tellement contente de le retrouver que je ne pouvais m’empêcher de le toucher tout le temps. Et surtout, il était encore plus sexy que d’habitude avec ses cheveux légèrement plus longs qui commençaient à boucler, tout comme le voir en action sur le plateau… il était impressionnant !
« Non non, c’est bon, profitez de la pause, les amoureux, on va installer le plateau pour la prochaine scène » nous répondit Chris en se retournant vers ses techniciens qui se mirent à bouger tous ensemble, comme dans un ballet. Alex m’emmena prendre un café au buffet qu’il m’avait indiqué une heure plus tôt et je le suivis bien volontiers, main dans la main.
Nous traversâmes un couloir sombre et j’entendis des voix au bout de celui-ci. Certaines étaient fortes et des éclats de rire s’ensuivirent.
Nous entrâmes alors dans une pièce lumineuse qui m’éblouissait presque et je vis des énormes tables rectangulaires chargées de vivres et de boissons. Mes yeux glissèrent ensuite sur les personnes postées non loin de là et d’autres éclats de rire retentirent. Je reconnus à qui ils appartenaient, maintenant que j’avais l’image.

Kellan Lutz était en train d’essayer de faire tenir en équilibre une cuillère à café sur le bout de son nez et se donnait carrément en spectacle, ce qui faisait rire Nikki Reed, Ashley Greene, Elizabeth Reaser et Peter Facinelli. La cuillère tomba au sol dans un léger tintement d’acier contre le béton lorsque l’acteur et acrobate nous remarqua.

« Hey Alex ! T’as loupé une super cascade ! » interpela Kellan en nous voyant. Il affichait un sourire immense, dévoilant alors toutes ses dents… super blanches (bienvenue à Hollywood !). Wow.
« Même pas cap de recommencer ! » le défia mon fiancé en me tirant toujours par la main pour aller rejoindre les autres. Je ne sais pas pourquoi mais je me sentais peu à l’aise au milieu de tous ces acteurs que j’avais maintes fois rêvés ou idéalisés (même si je savais pertinemment qu’ils étaient des gens « normaux » comme vous et moi). Je me souvenais des différentes fictions que j’avais pu lire sur internet dans lesquelles l’héroïne rencontrait toute la clique d’acteurs. Kellan m’avait toujours paru drôle dans ces récits et au final, il l’était, d’après ce que je venais de voir.
Je remarquai qu’ils étaient tous habillés sur leur trente-et-un, forcément, ils allaient tourner la scène de l’anniversaire de Bella Swan. Je cherchai Kristen Stewart du regard dans la salle et la trouvai assise à l’une des tables, un téléphone collé à son oreille. Elle souriait et buvait en même temps. Je me demandais si c’était son petit-ami, Michael, au bout du fil.
« Tu rigoles ! » répondit Kellan en ramassant la cuillère. Il la repositionna sur le bout de son nez, la tête à moitié en arrière, et reprit la parole. « Je me suis entrainé toute la soirée d’hier ! Demande aux filles, elles étaient épatées ! »
Nikki lança son poing dans le ventre de son collègue avec une force modérée, ce qui fit plier Kellan en deux et la cuillère tomba à nouveau par terre.
« Vas-y, l’autre ! Comment il se la pète ! Je te rappelle que c’était pas fameux hier... » dit-elle en rigolant. Peter enchaîna, lui aussi amusé : « Et ce n’est toujours pas fameux ! Laisse tomber, Kellan, t’y arriveras jamais ! »
Je me mis à rire devant cette petite comédie et Ashley s’approcha de nous.
« Tu dois être Caroline, c’est ça ? » me demanda-t-elle. J’hallucinais, tout le monde me connaissait et tout le monde m’attendait, apparemment.
« Salut Ashley, oui, c’est bien moi. » J’étais gênée, tous m’impressionnaient.
« Dis donc Alex, tu nous avais caché que ta fiancée était aussi mignonne ! » fit Kellan en s’approchant à son tour de moi pour me prendre dans ses bras en guise de bonjour.
« Qu’est-ce que tu veux, j’ai toujours eu bon goût ! Moi qui pensais que tu t’en étais déjà rendu compte… » répondit Alex sans attendre en plaisantant.
« Mais j’avoue que là, tu as particulièrement bon goût ! » dit Kellan en s’attardant sur mon visage.
« Bas les pattes ! » plaisanta mon fiancé, un ordre immédiatement exécuté par Kellan qui ôta ses mains de mes épaules et les leva d’un air innocent, un sourire resplendissant accroché à ses lèvres.
« Bienvenue parmi nous, Caroline, je suis heureux de te rencontrer. Alex n’a pas arrêté de nous bassiner avec toi, si tu savais… »
Je rigolai et me décollai complètement de lui. « En parlant de ça, qu’est-ce qu’il vous a dit sur moi ? » questionnai-je, intéressée. Alex n’avouerait jamais, alors si je voulais savoir, eux seuls pouvaient m’aider.

« T’inquiète pas, que du bien ! » me répondit Nikki en s’approchant elle aussi de moi avec un sourire ravissant. Elle avait les cheveux blonds et je ne pus m’empêcher de les toucher.
« C’est vachement plus joli que dans Twilight, ça te va presque bien ce blond, Nikki » dis-je en observant ses cheveux. Je m’approchai légèrement d’elle et lui murmurai le fond de ma pensée.
« Mais rien ne vaut les brunes ! » Je lui lançai un clin d’œil, bizarrement, avec Nikki, je me sentais à l’aise. Elle émit un petit rire. « Je ne te le fais pas dire ! » murmura-t-elle pour me répondre avant de reprendre la discussion à voix haute.
« C’est une perruque, dieu merci, j’ai pas à me teindre les cheveux en jaune pisseux cette fois-ci ! Alors, t’as fait bon voyage ? Tu sais qu’Alex était vraiment impatient, mais alors VRAIMENT impatient de te voir débarquer !? »
Je me tournai vers mon fiancé, le sourire aux lèvres. Il prit un air fier et haussa les épaules.
« Non, pas tant que ça ! » dit-il d’un air blasé, ce qui fit rire la galerie. Puis il se dirigea vers le buffet et commença à servir deux gobelets, un thé et un café.
« A peine, c’est ça, t’as raison… Juste qu’hier matin, c’était impossible de lui parler, on était obligé de répéter quatre milles fois avant qu’il percute. Je crois qu’il était ailleurs » renchérit Nikki. J’étais certaine qu’entre elle et moi, ça allait coller, même si c’était tellement bizarre de la voir en chair et en os ! Je me rappelais des l’époque où je regardais The O.C., la série dans laquelle je l’avais découverte. En tout cas, il n’y avait pas à dire, en vrai, elle était encore plus belle et charismatique.

_________________
αηδ sσ τhε ιίση ƒειι ίη ιονε ωίτh τhε ιαmъ
“Goodbye, Jacob, my brother… my son.” ~Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/cookiepunk
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Célébrité] Aléas, joies et tracas   Aujourd'hui à 23:05

Revenir en haut Aller en bas
 
[Célébrité] Aléas, joies et tracas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Animation][Vote] Quand les célébrités débarquent chez les sims - Août 2012
» [Animation] Quand les célébrités débarquent chez les sims (Orlando Bloom) [Septembre 2012]
» [Animation] Quand les célébrités débarquent chez les sims (Père Noël) [Décembre 2012]
» Les joies du collège
» [Animation] Quand les célébrités débarquent chez les sims (George Clooney)[Avril 2013]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divers :: Fan Art :: Fanfics-
Sauter vers: